Russie: pas d'isolement international en vue (experts)

S'abonnerTelegram
Compte tenu de la situation internationale actuelle, l'isolement de la Russie s'avère impossible, estiment les experts ayant pris part à la table ronde "La politique étrangère de la Russie dans un nouveau contexte" organisée lundi au siège de l'agence RIA Novosti.

Compte tenu de la situation internationale actuelle, l'isolement de la Russie s'avère impossible, estiment les experts ayant pris part à la table ronde "La politique étrangère de la Russie dans un nouveau contexte" organisée lundi au siège de l'agence RIA Novosti.  

"Les processus internationaux auxquels nous assistons en Afrique du Nord et au Proche-Orient témoignent que la domination globale des Etats-Unis touche à sa fin. Dans les circonstances actuelles, les Etats-Unis ne pourront pas isoler la Russie, ce qui ne les empêchera pas de créer une série d'embûches à cette dernière", considère Vladimir Evseïev, directeur du Centre de recherche politique et sociale.  

De son côté, Valeri Morozov, ambassadeur plénipotentiaire de Russie en Australie, estime que la question principale consiste à savoir si les Etats-Unis parviendront à rallier l'Europe occidentale aux sanctions contre la Russie.  

"S'ils confirment avec des faits ou sur le plan informationnel l'implication directe ou par le biais des insurgés de la Russie (dans le crash du Boeing malaisien dans l'est de l'Ukraine, ndlr), les Etats-Unis parviendront à convaincre l'Europe d'adopter des sanctions plus rigoureuses. La Russie se retrouvera-t-elle isolée? Je pense que non. Le dernier déplacement en date du président russe montre qu'il n'y aura pas d'isolement total. Quant aux sanctions, elles nous frapperont car l'économie russe fait partie de l'économie globale", a expliqué l'expert.  

Des pays qui occupaient jusqu'à présent une position neutre ou passive pourraient se joindre aux sanctions, estime Alexeï Maslov, professeur du Haut collège d'économie de Moscou. Il s'agite notamment du Japon et de l'Australie, d'après l'expert.  

Un Boeing 777 de Malaysia Airlines s'est écrasé dans la région de Donetsk (est de l'Ukraine) le 17 juillet dernier. L'avion avec 283 passagers et 15 membres d'équipage volait à 10.050 mètres d'altitude. Les autorités de Kiev accusent les forces d'autodéfense d'être à l'origine du crash, mais les insurgés affirment ne pas disposer de systèmes capables d'abattre un avion à cette altitude. La plupart des pays occidentaux partagent la position de Kiev.  

Suite au rattachement de l'ex-république ukrainienne de Crimée à la Fédération de Russie, considéré comme une annexion par les autorités de Kiev, les Etats-Unis et l'Union européenne ont adopté des sanctions à l'encontre de plusieurs responsables, hommes d'affaires et entreprises russes.   

Les dernières sanctions en date ont été décrétées mercredi 16 juillet par Washington. 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала