Les centrifugeuses, pierre d'achoppement entre l'Iran et les Six (Fabius)

S'abonnerTelegram
Le nombre de centrifugeuses utilisé par l'Iran pour l'enrichissement d'uranium demeure la pierre d'achoppement dans les négociations entre Téhéran et les six médiateurs internationaux sur le dossier nucléaire iranien, a déclaré mardi le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius.

Le nombre de centrifugeuses utilisé par l'Iran pour l'enrichissement d'uranium demeure la pierre d'achoppement dans les négociations entre Téhéran et les six médiateurs internationaux sur le dossier nucléaire iranien, a déclaré mardi le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius.

"Nous butons encore sur un point absolument majeur qui est le nombre de ce qu'on appelle centrifugeuses", a déclaré le ministre sur la radio France Inter.

Le nouveau round des négociations entre l'Iran et les Six (les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'Onu et l'Allemagne) doit débuter le 16 juin à Genève. Selon le chef de la diplomatie française, le refus de Téhéran de réduire le nombre de ses centrifugeuses atteste que la République islamique ne veut pas renoncer à créer l'arme nucléaire.

"Nous, nous disons: il faut quelques centaines de centrifugeuses. Et en ce moment, les Iraniens sont sur la position de nous dire: nous en voulons des centaines de milliers. Donc, on n'est pas du tout dans le même cas […] Ça ne sert à rien d'avoir des centaines de milliers de centrifugeuses si on ne veut pas aller vers la bombe atomique", a conclu le ministre français.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала