Ukraine: Kerry propose des négociations à quatre d'ici dix jours

S'abonnerTelegram
Il convient de tenir au cours des dix prochains jours des négociations impliquant la Russie, l'Ukraine, l'UE et les Etats-Unis, a proposé lundi le secrétaire d'Etat américain John Kerry lors d'une conversation téléphonique avec son homologue russe Sergueï Lavrov, a annoncé la porte-parole de la diplomatie américaine Jen Psaki.

Il convient de tenir au cours des dix prochains jours des négociations impliquant la Russie, l'Ukraine, l'UE et les Etats-Unis, a proposé lundi le secrétaire d'Etat américain John Kerry lors d'une conversation téléphonique avec son homologue russe Sergueï Lavrov, a annoncé la porte-parole de la diplomatie américaine Jen Psaki.  

"Les parties ont évoqué la nécessité de tenir au cours des dix prochains jours des négociations directes entre l'Ukraine, la Russie, les Etats-Unis et l'UE visant à apaiser les tensions", a-t-elle indiqué. 

"M.Kerry a fait savoir à M.Lavrov que c'est avec une grande préoccupation qu'il suivait la situation de ces dernières heures à Kharkov, à Donetsk, à Lougansk et à Marioupol", a ajouté Mme Psaki.  

Le département de l'Information et de la Presse de la diplomatie russe a auparavant annoncé que Sergueï Lavrov avait évoqué au téléphone les possibilités d'aide extérieure à l'Ukraine afin de surmonter la crise politique interne secouant ce pays. Sur fond de montée de la protestation dans l'est du pays, le chef de la diplomatie russe a souligné la nécessité de mettre en place "une réforme constitutionnelle profonde et transparente réunissant toutes les forces politiques et toutes les régions".  

Les régions de l'est de l'Ukraine connaissent ces dernières semaines des manifestations pro-russes visant à obtenir la tenue de référendums sur le statut de leurs régions à l'instar de celui organisé en Crimée.

Le week-end dernier, les manifestants ont pris le contrôle de bâtiments administratifs dans les villes de Donetsk et de Kharkov et se sont emparés des locaux du Service de sécurité ukrainien (SBU) à Lougansk. Les protestataires ne reconnaissent pas les nouveaux gouverneurs de régions nommés par Kiev suite au renversement du président Viktor Ianoukovitch et réclament une fédéralisation de l'Ukraine. 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала