Kosovo: Obama évoque un "référendum d'indépendance", Moscou perplexe

S'abonnerTelegram
Moscou est étonné par les propos tenus par le président américain Barack Obama sur un prétendu référendum d'indépendance du Kosovo, rapporte le ministère russe des Affaires étrangères.

Moscou est étonné par les propos tenus par le président américain Barack Obama sur un prétendu référendum d'indépendance du Kosovo, rapporte vendredi le ministère russe des Affaires étrangères.
 
"Moscou a pris note du discours prononcé par le président américain Barack Obama mercredi 26 mars à Bruxelles où il a essayé de justifier +l'indépendance+ du Kosovo (Serbie), proclamée au mépris de la résolution 1244 du Conseil de sécurité des Nations unies, en évoquant un +référendum+ quelconque sur cette question qui y aurait été organisé en coopération avec l'Onu et les pays voisins", lit-on dans le communiqué.
 
Selon la diplomatie russe, cette affirmation du président des Etats-Unis ne peut qu'étonner, "car il n'y a eu aucun plébiscite sur l'indépendance du Kosovo et d'autant plus en coopération avec la communauté internationale.
 
Moscou rappelle que la décision sur la séparation de cette province de la Serbie avait été adoptée par le "parlement" à Pristina en 2008.
 
De son côté, Moscou accepte que des décisions importantes doivent s'adopter par le un référendum, comme cela a été fait notamment en Crimée.
 
"Le Kosovo n'a quitté la Serbie qu'après un référendum organisé, non en dehors des limites du droit international, mais en coopération avec l'Onu et les voisins du Kosovo. Rien de tout cela ne s'est produit en Crimée", a affirmé M.Obama.
 
Un changement de pouvoir s'est opéré le 22 février en Ukraine. La Rada suprême a démis le président Viktor Ianoukovitch de ses fonctions, nommé le président du parlement Alexandre Tourtchinov chef de l'Etat par intérim et réformé la Constitution. M.Ianoukovitch a qualifié ces événements de "coup d'Etat". Moscou conteste également la légitimité des décisions de la Rada.
 
La Crimée, république autonome à majorité russophone située dans l'est de l'Ukraine, n'a pas reconnu les nouvelles autorités de Kiev. Elle  a proclamé son indépendance vis-à-vis de l'Ukraine et la réunification avec la Russie au terme d'un référendum du 16 mars où 96,7% des habitants de la péninsule ont appuyé cette décision. La Russie et la Crimée ont signé le traité sur le rattachement de la république de Crimée et de la ville de Sébastopol à la Fédération de Russie le 18 mars dernier.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала