Ukraine: l'Occident devrait condamner les extrémistes de Maïdan (Moscou)

© RIA Novosti . Andrei Stenin / Accéder à la base multimédiaUkraine: l'Occident devrait condamner les extrémistes de Maïdan (Moscou)
Ukraine: l'Occident devrait condamner les extrémistes de Maïdan (Moscou) - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Moscou attire l'attention des pays occidentaux sur les déclarations extrémistes des leaders de Maïdan, a indiqué jeudi le ministère russe des Affaires étrangères à l'issue de consultations entre le délégué russe aux droits de l'Homme Konstantin Dolgov et l'ambassadrice française pour les droits de l'Homme Patrizianna Sparacino-Thiellay.

Moscou attire l'attention des pays occidentaux sur les déclarations extrémistes des leaders de Maïdan, a indiqué jeudi le ministère russe des Affaires étrangères à l'issue de consultations entre le délégué russe aux droits de l'Homme Konstantin Dolgov et l'ambassadrice française pour les droits de l'Homme Patrizianna Sparacino-Thiellay.
 
"Lors de l'examen de la situation en Ukraine sous le rapport des droits de l'Homme et de la suprématie de la loi, les interlocuteurs ont constaté la nécessité pour les Etats occidentaux de réagir de façon adéquate aux déclarations franchement russophobes et antisémites de certains leaders de Maïdan, de marginaliser les groupes nationalistes radicaux et de punir les extrémistes coupables des meurtres de civils et de représentants des forces de l'ordre", lit-on dans le communiqué mis en ligne sur le site de la diplomatie russe. 
 
Un changement de pouvoir s'est opéré le 22 février à Kiev. La Rada suprême (parlement ukrainien) a démis le président Viktor Ianoukovitch de ses fonctions et réformé la Constitution. M. Ianoukovitch a qualifié ces événements de "coup d'Etat". 
 
Lors d'une conférence de presse à Rostov-sur-le-Don (Russie), il a déclaré avoir été obligé de quitter l'Ukraine pour échapper à des violences physiques et a réaffirmé être le président légitime de l'Ukraine. 
 
Moscou conteste la légitimité des décisions de la Rada. Plusieurs régions de l'est et du sud de l'Ukraine, ainsi que la Crimée n'ont pas reconnu non plus la légitimité des décisions du parlement ukrainien, dont la destitution du président Ianoukovitch, et ont décidé de tenir des référendums sur leur statut politique.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала