L’école militaire de pilotage d’hélicoptères de Torjok prend son envol

S'abonnerTelegram
La formation militaire est aujourd’hui l’une des priorités du ministère de la Défense de Russie.

Les volumes croissants de livraisons de matériel militaire et d’armement pour l’armée russe sont actuellement en train de dépasser les rythmes de formation du personnel militaire. Le centre de formation des pilotes d'hélicoptère à Torjok (région de Tver), est l’un des points clés sur la carte militaire de Russie. On y enseigne aux officiers tous les scénarios possibles d’utilisation des hélicoptères en période de guerre – des missions de projection des forces spéciales jusqu’à l’utilisation des missiles guidés contre les chars ennemis.

Des vols quotidiens

Le centre numéro 344 de préparation militaire et de réorientation professionnelle des troupes de combat de l’armée de l’aviation de Torjok a été créé en 1978. Cependant, les hélicoptères sont apparus sur cette base beaucoup plus tôt, dans les années 1950, lorsque les premiers giravions ont été reçus au 6e Centre de formation et d’entrainement des Forces aériennes soviétiques. C’est sur la base de ce centre que le régiment d’hélicoptères numéro 696 indépendant a été formé.

Presque tous les hélicoptères fabriqués en URSS et les modèles expérimentaux fabriqués en série ont été testés ici, des Mi-1 légers aux Mi-26 super-lourds. Des vols à Torjok sont menés régulièrement et dans des circonstances diverses. Le pilote d’instruction, un lieutenant-colonel avec une expérience de vol de 20 ans cligne des yeux pour se protéger du soleil qui entre dans la cabine de l’hélicoptère Mi-8.

« Nous avons besoin de voler longtemps », dit-il. « Beaucoup d’équipement arrive sur le marché, et nous connaissons une pénurie de pilotes. Les jeunes pilotes volent environ une centaine d'heures par an ».

L’hélicoptère Mi-8 est la machine la plus répandue au centre de formation. De nombreuses modifications du modèle Mi-8 volent, en testant des parcours simples et plus compliqués à des altitudes différentes, en utilisant des manœuvres diverses.

Dans le même temps, l’interaction avec les troupes terrestres est testée, ainsi que les opérations de débarquement de l’infanterie, ajoute l’interlocuteur de La Voix de la Russie.

« Certaines divisions des forces spéciales arrivent dans notre centre pour y mener des entraînements. Cette interaction est bénéfique à tout le monde, car ils s’entraînent à débarquer, et nous envoyons nos hélicoptères et nos pilotes à ces opérations. »

Les grands hélicoptères Mi-26 s’entraînent également aux opérations de débarquement. Détectables de loin dans l'air, ces appareils ont vraiment mérité leur surnom de « vache » - c’est ainsi que ces hélicoptères sont surnommés par les militaires.

Le centre dispose d'un polygone sur lequel sont menés des tirs militaires des canons et des mitrailleuses, ainsi que les tirs de missiles contrôlés et incontrôlés. Ce sont les hélicoptères militaires Mi-35, Mi-28 et Ka-52 qui participent à ces opérations.

De nombreux pilotes du centre possèdent une expérience militaire avec des centaines de missions dans des zones de conflit au Caucase su Nord, en Asie Centrale et en Afrique. Ils participent constamment à des manœuvres et des exercices stratégiques Vostok-10, Tsentr-11, Ioug-12, Zapad-13, en s’envolant vers les polygones militaires dans les différents parties du pays.

Le centre de Torjok effectue également des formations théoriques. Plusieurs salles du centre sont équipées d’appareils d’entraînement modernes, dont certains sont destinés aux nouveaux appareils, qui sont encore au stade de test.

Torjok coopère activement avec les sociétés d'industrie militaire russe. Récemment, une délégation de la société Vertolety Rossii (Hélicoptères de Russie) a rendu visite au Centre de formation de Torjok.

« La société Vertolety Rossii collabore étroitement avec l’Armée de l’air de Russie, notamment avec le Centre militaire de Torjok, l’un des plus importants centres de formation pour l’aviation milliaire », explique le PDG de la société Alexandre Mikheev. « Nous livrons notamment au Centre de formation des hélicoptères modernes Mi-28N, destinés à la formation des méthodes tactiques. Et nos hélicoptères Mi-35M, ainsi que Ka-52 Alligator sont très appréciés auprès des pilotes. Nous attachons également beaucoup d’attention à l’entretien technique des machines, et au processus de formation. Le développement de la coopération avec le Centre dans ce domaine prioritaire est envisagée. »           N

© © Photo : La Voix de la Russie
L’école militaire de pilotage d’hélicoptères de Torjok prend son envol - Sputnik Afrique
1/5
L’école militaire de pilotage d’hélicoptères de Torjok prend son envol
© © Photo : La Voix de la Russie
L’école militaire de pilotage d’hélicoptères de Torjok prend son envol - Sputnik Afrique
2/5
L’école militaire de pilotage d’hélicoptères de Torjok prend son envol
© © Photo : La Voix de la Russie
L’école militaire de pilotage d’hélicoptères de Torjok prend son envol - Sputnik Afrique
3/5
L’école militaire de pilotage d’hélicoptères de Torjok prend son envol
© © Photo : La Voix de la Russie
L’école militaire de pilotage d’hélicoptères de Torjok prend son envol - Sputnik Afrique
4/5
L’école militaire de pilotage d’hélicoptères de Torjok prend son envol
© © Photo : La Voix de la Russie
L’école militaire de pilotage d’hélicoptères de Torjok prend son envol - Sputnik Afrique
5/5
L’école militaire de pilotage d’hélicoptères de Torjok prend son envol
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала