Ukraine: une manifestante "enlevée" par la police avoue avoir menti

S'abonnerTelegram
Une militante du mouvement de protestation en Ukraine a avoué avoir menti sur son "enlèvement" par la police afin de recevoir une récompense promise pour ce mensonge, rapporte un communiqué mis en ligne mercredi sur le site du ministère ukrainien de l'Intérieur.

Une militante du mouvement de protestation en Ukraine a avoué avoir menti sur son "enlèvement" par la police afin de recevoir une récompense promise pour ce mensonge, rapporte un communiqué mis en ligne mercredi sur le site du ministère ukrainien de l'Intérieur.

"La prétendue victime a avoué qu'elle avait fait une fausse déclaration dans les médias à la demande d'un inconnu prénommé Andreï. Ce dernier avait promis à l'intéressée une récompense de 500 hryvnias (environ 42,3 euros) si elle acceptait de raconter devant une caméra l'histoire qu'il allait lui fournir. Cette histoire du faux enlèvement de la militante a par la suite été diffusée sur la chaîne Hromadske.tv", lit-on dans le communiqué.

Depuis 24 janvier, des médias ukrainiens ont régulièrement diffusé une information selon laquelle la volontaire médicale du mouvement de protestation Alexandra Khaïlak (19 ans) avait été enlevée par des policiers lors d'un contrôle d'identité à la gare ferroviaire de Kiev. L'enquête ouverte sur cet incident a établi que ce jour-là, la victime présumée ne se trouvait pas à la gare, mais sur la place de l'Indépendance.

Alexandra Khaïlak a déclaré ne pas avoir reçu la somme promise, le "commanditaire" de cette provocation ayant disparu sans laisser de traces. Le communiqué souligne que l'intéressée a déjà été condamnée à deux reprises pour vols.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала