Lutte antidrogue : la Russie à la rescousse du Nicaragua

© © Flickr.com/welshkaren/cc-by-ncLutte antidrogue : la Russie à la rescousse du Nicaragua
Lutte antidrogue : la Russie à la rescousse du Nicaragua - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Le Nicaragua, pays dans lequel dans les années 1980 les États-Unis et l’URSS ont mené par l’intermédiaire de leurs protégés, respectivement les contras et les sandinistes, une guerre sanglante, est devenu aujourd’hui un terrain de coopération pour lutter contre le trafic de drogue. Le Parlement du Nicaragua a approuvé la décision du gouvernement de laisser entrer dans le pays les forces russes navales, aériennes et de lutte contre la drogue. Elles commenceront à patrouiller dans la mer des Caraïbes et dans l’océan Pacifique début 2014. Les États-Unis, Cuba, le Mexique et le Venezuela ont reçu la même autorisation.

Daniel Ortega, qui exerce son deuxième mandat comme président de ce pays d’Amérique centrale, a invité les forces de lutte contre la drogue américaines et russes dans son pays. Depuis les années 1970, il dirige le Front sandiniste de libération nationale et était considéré comme pratiquement le pire ennemi des États-Unis.

Le fait qu’il ait invité la Russie à surveiller les deux océans, Pacifique et Atlantique, et à lutter contre la contrebande de drogue ne relève pas du hasard. C’est le résultat d’une coopération de longue date sur la lutte contre la drogue entre Moscou et Managua. Une coopération dont peu de personnes connaissaient l’existence : en effet, les organismes de lutte contre la drogue des différents pays n’aiment pas afficher leurs activités communes.

Il ne s’agit pas d’une aide fournie uniquement à Nicaragua ou d’une simple opération régionale. Cette dernière a une ampleur mondiale. Les divisions spéciales russes et américaines contribueront à prévenir le trafic de stupéfiants non seulement aux États-Unis, mais aussi en Europe et en Russie.

« En raison de sa situation géographique et climatique, l’Amérique latine détient le monopole de la production de cocaïne. Toute la cocaïne qui parvient en Europe, aux États-Unis et en Russie, vient d’Amérique latine et centrale »,a expliqué à La Voix de la Russie Zbignev Ivanovski, dirigeant du Groupe de conjoncture politique de l’Institut de l’Amérique latine de l’Académie russe des sciences.

Daniel Ortega a déjà soulevé la question de l’aide de la Russie en 2008, lors de sa dernière visite à Moscou. Le Nicaragua, dont les jungles ont été transformées en bases de transbordement de la drogue par les narcobarons mexicains et colombiens, est incapable de se battre seul contre des contrebandiers bien armés et solidement équipés.

Le plus grand succès a été obtenu cette année au mois de mars. Grâce à la participation de divisions spéciales russes de lutte contre la drogue, 1,2 tonne de cocaïne a été interceptée et une bande de l’Amérique centrale liée au cartel de la drogue Los Zetas tristement connu a été démantelée. En mars, le chef du Service fédéral russe antidrogue Viktor Ivanov a posé la première pierre du futur centre éducatif régional de lutte contre la drogue dans la capitale du Nicaragua.

Selon Emil Dabaguian, expert au Centre d’études politiques de l’Institut de l’Amérique latine, le trafic de stupéfiants est un problème transnational, qui n’a pas de solution nationale. Malheureusement, tous les pays d’Amérique centrale ne sont pas d’accord pour accepter une aide internationale et encore moins pour laisser pénétrer chez eux et dans leurs eaux territoriales des divisions étrangères et des vedettes de patrouille. Jusqu’à présent, seuls les États-Unis disposaient de cet accès limité. Emil Dabaguian estime que ce qu’a fait le Nicaragua est un très bon signal.

« Les signes positifs précurseurs du développement de la coordination internationale dans la lutte contre le trafic de stupéfiants en Occident sont bien visibles. J’espère que l’exemple concret du Nicaragua sera suivi par d’autres pays »,a-t-il annoncé.

Du 1er janvier au 30 juin 2014, les militaires russes prendront part à une patrouille commune avec l’armée du Nicaragua dans la mer des Caraïbes et dans l’océan Pacifique. La mission sera prolongée si elle est couronnée de succès. T


Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала