Egypte: l'Onu réclame une enquête sur les violences

S'abonnerTelegram
La Haut-commissaire des Nations unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, a appelé, dans une déclaration, à lancer une enquête indépendante sur le comportement des forces de sécurité égyptiennes lors de la dispersion au Caire des partisans du président déchu Mohamed Morsi.

La Haut-commissaire des Nations unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, a appelé jeudi, dans une déclaration, à lancer une enquête indépendante sur le comportement des forces de sécurité égyptiennes lors de la dispersion au Caire des partisans du président déchu Mohamed Morsi.

"Il faut qu'il y ait une enquête indépendante, impartiale, efficace et crédible sur le comportement des forces de sécurité", a-t-elle indiqué.

Mercredi matin, les forces de l'ordre égyptienne ont lancé une vaste opération visant à déloger les partisans du l'ex-président Morsi rassemblés sur les places Rabia al-Adawiyya et Nahda du Caire. La dispersion des manifestants a entraîné des affrontements meurtriers qui se sont ensuite propagés à d'autres régions du pays.  Les pro-Morsi affirment que les forces de l'ordre ont fait usage d'armes à feu. De leur côté, la police et l'armée en accusent les protestataires. L'état d'urgence a été décrété pour un mois dans l'ensemble du pays et le couvre-feu instauré dans onze des 27 provinces égyptiennes.

La répression des manifestations pro-Morsi au Caire par l'armée et les violences à travers le pays ont fait au moins 525 morts mercredi. Ce jeudi, les partisans de l'ancien président appartenant à la confrérie des Frères musulmans ont à nouveau appelé à des rassemblements.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала