Défense: Rogozine découvre le nouveau système russe d'appui au combat

© RIA Novosti . Sergei Mamontov / Accéder à la base multimédiaVice-premier ministre russe Dmitri Rogozine
Vice-premier ministre russe Dmitri Rogozine - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Lors d'une visite à l'usine d'armement V.Degtiarev de Kovrov (250 km à l'est de Moscou) mardi, le vice-premier ministre russe Dmitri Rogozine s'est familiarisé avec le système polyvalent d'appui au combat Nerekhta, conseillant à ses concepteurs de remplacer les mitrailleuses par des roquettes.

Lors d'une visite à l'usine d'armement V.Degtiarev de Kovrov (250 km à l'est de Moscou) mardi, le vice-premier ministre russe Dmitri Rogozine s'est familiarisé avec le système polyvalent d'appui au combat Nerekhta, conseillant à ses concepteurs de remplacer les mitrailleuses par des roquettes.

"Cet engin pourrait être doté d'un module deux fois plus grand, car vous voyez que ses « épaules » (la plateforme) sont larges, tandis que sa « tête » (le poste de tir) est trop petite", a indiqué le vice-premier ministre.

Il a proposé d'étudier la possibilité d'équiper le Nerekhta de roquettes antichars Kornet.

Le système Nerekhta constitue une nouvelle arme prometteuse destinée à appuyer l'infanterie. Ce système est constitué de deux mitrailleuses de char montées sur une plateforme mobile téléguidée. Selon les concepteurs du Nerekhta, cet engin est en mesure de franchir des obstacles importants aussi bien en ville qu'à la campagne, y compris en hiver.

M. Rogozine s'est également familiarisé avec un prototype de véhicule d'évacuation. Il s'agit d'un robot capable de recueillir deux blessés sur le champ de bataille, de les placer dans un compartiment sécurisé et de leur administrer les injections nécessaires sans aucune participation humaine.

Le vice-premier ministre a en outre examiné les stabilisateurs de canons de char, le système de navigation pour missiles sol-air Pantsir et un système de pointage automatisé pour pièces d'artillerie. La principale question qui l'intéressait était de savoir si les modèles présentés surpassaient les armements similaires de fabrication étrangère. Les ingénieurs qui accompagnaient M. Rogozine ont assuré que ces modèles ne cédaient en rien aux systèmes étrangers et que dans le cas des stabilisateurs de canons, ils surpassaient considérablement ces systèmes.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала