S-300: l'Iran pas au courant d'un accord amiable proposé par Moscou

© RIA Novosti . Igor Zarembo / Aller dans la banque de photosMissile sol-air S-300P
Missile sol-air S-300P - Sputnik Afrique
L'Iran n'est pas au courant de l'intention de Moscou de conclure avec lui un accord à l'amiable pour régler le litige relatif à des systèmes anti-aériens S-300 russes qui ne lui ont pas été livrés, a confié vendredi à RIA Novosti une source au sein de l'ambassade d'Iran à Moscou.

L'Iran n'est pas au courant de l'intention de Moscou de conclure avec lui un accord à l'amiable pour régler le litige relatif à des systèmes anti-aériens S-300 russes qui ne lui ont pas été livrés, a confié vendredi à RIA Novosti une source au sein de l'ambassade d'Iran à Moscou.

"Nous ne sommes pas au courant des démarches entreprises par la partie russe pour résoudre ce litige. Nous ne pouvons donc pas confirmer la signature d'un accord à l'amiable entre les parties", a déclaré l'interlocuteur de l'agence.

L'Iran a intenté à la Russie un procès d'arbitrage en raison de l'annulation par Moscou d'un accord de livraison de S-300 à Téhéran. La République islamique réclame quatre milliards de dollars d'indemnités. Le président du consortium russe de hautes technologies Rostec, Sergueï Tchemezov, a déclaré jeudi que la Russie n'espérait pas gagner ce procès et qu'elle tentait de "régler l'affaire à l'amiable".

Le contrat de livraison de systèmes russes S-300 capables de protéger l'Iran contre d'éventuelles frappes aériennes a été signé en 2007. Les Etats-Unis et Israël se sont vivement opposés à son exécution. En septembre 2010, Dmitri Medvedev, alors président russe, a signé un décret interdisant la livraison des S-300 à l'Iran. En octobre de la même année, la Russie a annulé le contrat.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала