Egypte: la détention provisoire de Moubarak prolongée de 15 jours

La Commission nationale anti-corruption d'Egypte a prolongé d'encore 15 jours la garde à vue de l'ex-président Hosni Moubarak "pour les besoins de l'enquête sur les accusations d'enrichissement illégal", a annoncé un porte-parole de la commission.

La Commission nationale anti-corruption d'Egypte a prolongé d'encore 15 jours la garde à vue de l'ex-président Hosni Moubarak "pour les besoins de l'enquête sur les accusations d'enrichissement illégal", a annoncé mercredi un porte-parole de la commission.
 
Hosni Moubarak, ex-président égyptien renversé en 2011, est toujours en prison, bien que deux tribunaux aient ordonné sa libération les 15 et 20 avril derniers. L'ancien raïs reste en prison parce que d'autres charges pèsent sur lui, et parce que le tribunal qui avait demandé sa libération n'était en réalité pas compétent.
 
Le 15 avril, un tribunal cairote a interdit toute prolongation de la détention provisoire de l'ex-président dans le cadre du procès pour sa responsabilité dans les morts de la révolution. Moubarak est en détention provisoire depuis deux ans, ce qui est la durée légale maximum de la détention provisoire pour un chef d'accusation en Egypte. Moubarak est néanmoins resté en prison car il est aussi poursuivi pour corruption. En juin dernier, il avait été acquitté de ces charges de corruption, mais l'acquittement avait été annulé.
 
 Le 2 juin 2012, le président déchu Hosni Moubarak et son ministre de l'Intérieur avaient été condamnés par le tribunal criminel du Caire à la prison à perpétuité pour avoir ordonné de tirer sur les manifestants lors des événements révolutionnaires du printemps 2011.
 
Agé de 84 ans, Hosni Moubarak était le premier des dirigeants emportés par le Printemps arabe à être jugé après trois décennies passées à la tête de l'Egypte.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала