La Corée du Nord pourrait tester son missile Musudan (experts)

S'abonnerTelegram
L'armée nord-coréenne pourrait procéder aux essais du missile Musudan, selon les experts interrogés par RIA Novosti jeudi 11 avril.

L'armée nord-coréenne pourrait procéder aux essais du missile Musudan, selon les experts interrogés par RIA Novosti jeudi 11 avril.

Plus tôt, se référant à la déclaration du porte-parole du ministère de la Défense japonais, l'agence Kyodo rapportait que le dispositif mobile destiné au lancement du missile nord-coréen Musudan, déployé près de la ville de Wonsan au nord-est du pays, était en position relevée.

"Je pense que le lancement aura lieu, d'autant que ce missile n'a pas encore été testé. Il s'agira d'un essai destiné à montrer les performances de ce missile", déclare le général Viktor Essine, ancien commandant de l'état-major des forces balistiques stratégiques russes (RVSN). Selon lui, cet essai ne sera pas suivi d'une attaque du territoire nord-coréen et personne ne tentera d'intercepter le missile car la trajectoire de vol du Musudan ne survolera pas les sites stratégiques sud-coréens et japonais. "Les technologies nord-coréennes sont si limitées qu'un lancement sur deux échoue", rappelle le général Essine.

Igor Korotchenko, rédacteur en chef du magazine Défense nationale, est persuadé que Pyongyang continue de montrer ses muscles pour dissuader Séoul et ses alliés américains de l’attaquer. "La Corée du Nord tape sur les nerfs de ses "ennemis". Elle cherche à montrer qu'il ne faut pas la toucher car elle aurait de quoi riposter. Difficile de dire si le lancement aura lieu ou non : des signes sont visibles mais Pyongyang doit avoir conscience que cette action ne fera que solidariser ses adversaires et la privera du soutien international", déclare Igor Korotchenko.

Il rappelle que Pyongyang ne dispose pas encore d'ogives nucléaires mais seulement de charges nucléaires pouvant être transportées par les voies maritime, ferrée ou routière. "La Corée du Nord veut qu'on lui fournisse du carburant, des produits alimentaires et d'autres biens matériels en échange de l'assouplissement de sa position à l'égard de son voisin méridional", est-il convaincu.

La Corée du Nord s'est proclamée puissance nucléaire en 2005 puis a mené trois essais nucléaires souterrains en 2006, 2009 et 2013 qui ont provoqué les objections de la communauté internationale. Le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté des résolutions exigeant qu’elle cesse son activité nucléaire. Les autorités nord-coréennes ont annoncé en avril leur intention de reprendre les travaux à l'usine d'enrichissement d'uranium de Yongbyon.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала