Syrie: Moscou reste un "interlocuteur difficile" (renseignement US)

S'abonnerTelegram
Le renseignement national américain s'attend à des difficultés dans des négociations avec la Russie sur la Syrie, lit-on dans un rapport annuel sur les menaces à la sécurité soumis au Congrès américain par le chef du renseignement James Clapper.

Le renseignement national américain s'attend à des difficultés dans des négociations avec la Russie sur la Syrie, lit-on dans un rapport annuel sur les menaces à la sécurité soumis au Congrès américain par le chef du renseignement James Clapper.

"Tout indique qu'en ce qui concerne la Syrie, la Russie restera un interlocuteur difficile", est-il indiqué dans le document publié mardi.

Selon les auteurs du rapport, Moscou sera toujours "opposé à une intervention militaire extérieure en Syrie visant à renverser le régime de Bachar el-Assad".

"Moscou est préoccupé par le précédent libyen et estime que l'Occident mène une politique insensée en vue de renverser le régime, ce qui ne manquera pas de déstabiliser la région", est-il souligné dans le document.

"A titre d'arguments, les Russes invoquent la montée des Frères musulmans en Egypte et des attentats contre les diplomates américains en Libye en septembre dernier", poursuivent les auteurs.

Depuis la mi-mars 2011, la Syrie est secouée par un puissant mouvement de contestation du régime en place qui a fait, selon l'Onu, près de 70.000 morts et plus d'un million de réfugiés.

Tandis que les pays occidentaux soutiennent les rebelles et cherchent à obtenir le départ du président Bachar el-Assad, Moscou prône un règlement politique et appelle les parties à entamer d'urgence un dialogue intersyrien.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала