Loi Magnitski: Moscou adopte une "liste Guantanamo"

© RIA Novosti . Andrei Stenin / Accéder à la base multimédiaVice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov
Vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
La Russie adopte une "liste Guantanamo" en réponse à l'adoption par le Congrès américain de la "loi Magnitski" comportant une "liste noire" des Russes qui, selon les Etats-Unis, violent les droits de l'homme, a déclaré à Moscou le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov.

La Russie adopte une "liste Guantanamo" en réponse à l'adoption par le Congrès américain de la "loi Magnitski" comportant une "liste noire" des Russes qui, selon les Etats-Unis, violent les droits de l'homme, a déclaré vendredi à Moscou le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov.

"La pratique de nos rapports avec les Etats-Unis se caractérise pas l'existence de listes restrictives. Les noms des personnes figurant sur ces listes ainsi que les critères d'inclusion ne font pas l'objet de discussions publiques. Les informations qui ont filtré sur la "liste Guantanamo" sont assez correctes. Les listes peuvent être modifiées avec le temps", a indiqué M.Riabkov.

Des médias russes ont rapporté vendredi, se référant au président d'un comité parlementaire russe Alexeï Pouchkov, que Moscou avait porté à 60 le nombre d'Américains figurant sur sa "liste Guantanamo" et qui seront frappés de sanctions russes.

Il faut avoir des raisons sérieuses pour interdire l'accès de telle ou telle personne au territoire national. "Quant à la liste Guantanamo, les raisons (d'interdire ces personnes d'accès en Russie-ndlr.) sont vraiment sérieuses", a précisé le vice-ministre Riabkov.

"Les autorités et les organes judiciaires américains ont plusieurs fois pris des décisions illégitimes imposant la législation des Etats-Unis à des pays tiers", ont violé les droits de l'homme, y compris les droits des ressortissants russes sur le territoire des Etats-Unis. "Nous ne pouvons pas laisser cela sans réponse. Limiter l'accès des personnes impliquées dans ces délits au territoire russe est une forme de réponse", a conclu M.Riabkov.

La loi Magnitski prive de visas les fonctionnaires russes qui, selon les Etats-Unis, sont impliqués dans la mort du juriste Sergueï Magnitski décédé dans une prison de Moscou faute d'avoir reçu des soins médicaux. La loi bloque également les avoirs des responsables russes concernés dans les banques américaines. La "liste noire" peut être élargie à tout moment.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала