Syrie/terrorisme: Moscou dénonce le "deux poids, deux mesures" occidental

S'abonnerTelegram
Moscou dénonce la politique du "deux poids, deux mesures" pratiquée par certains pays occidentaux qui bloquent au Conseil de sécurité de l'Onu la condamnation des attentats perpétrés en Syrie, déclare lundi le ministère russe des Affaires étrangères.

Moscou dénonce la politique du "deux poids, deux mesures" pratiquée par certains pays occidentaux qui bloquent au Conseil de sécurité de l'Onu la condamnation des attentats perpétrés en Syrie, déclare lundi le ministère russe des Affaires étrangères.

"Certains de nos partenaires occidentaux mènent ouvertement une politique du "deux poids, deux mesures", en bloquant au Conseil de sécurité de l'Onu la condamnation des attentats. La division des terroristes en "bons" et "mauvais" torpille les efforts déployés par la communauté internationale dans la lutte contre le terrorisme", lit-on dans le communiqué.

Selon la diplomatie russe, l'incapacité du Conseil de sécurité à condamner les attentats tels que celui perpétré vendredi 26 octobre près d'une aire de jeux pour enfants à Damas ne fait qu'encourager les terroristes à poursuivre leurs crimes.

Suite à cet attentat commis à Daf al Chok, un quartier résidentiel sunnite du sud de la capitale syrienne, qui a fait des morts et des blessés, dont des enfants, la délégation russe au Conseil de sécurité a préparé un bref projet de déclaration condamnant cet acte terroriste. La Grande-Bretagne a bloqué l'adoption du document, arguant un manque d'information sur la nature de l'incident et se référant au niveau général de violence en Syrie.

Moscou a plus d'une fois mis en garde contre l'intensification de l'activité de groupes terroristes en Syrie, notamment de la nébuleuse Al-Qaïda.

Un attentat à la voiture piégée à la périphérie de Damas a causé lundi la mort d'au moins dix personnes, dont des femmes et des enfants.

Depuis la mi-mars 2011, la Syrie est en proie à une confrontation armée entre les autorités et l'opposition qui a déjà fait près de 30.000 victimes selon l'Onu.

 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала