Ukraine/présidentielle 2015: Ianoukovitch et Klitschko en tête des sondages

© Photo Service photo de l'administration présidentielle ukrainienne Viktor Ianoukovitch
Viktor Ianoukovitch - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
La plupart des Ukrainiens rééliraient le président sortant Viktor Ianoukovitch si l'élection présidentielle avait lieu dimanche prochain, le célèbre boxeur Vitali Klitschko venant en deuxième position dans les sondages, suivi par l'ex-première ministre Ioulia Timochenko.

La plupart des Ukrainiens rééliraient le président sortant Viktor Ianoukovitch si l'élection présidentielle avait lieu dimanche prochain, le célèbre boxeur Vitali Klitschko venant en deuxième position dans les sondages, suivi par l'ex-première ministre Ioulia Timochenko.

Selon les résultats d'un sondage réalisé par l'Institut Sotsis avec l'Institut d'études politiques et ethno-nationales d'I.Kouras de l'Académie des Sciences d'Ukraine, en prévision de la prochaine présidentielle qui doit se tenir en Ukraine en mars 2015, M.Klitschko a dépassé l'opposante Mme Timochenko, qui purge actuellement sa peine de prison.

Ainsi, si la présidentielle avait lieu dimanche prochain, M.Ianoukovitch recueillerait les voix de 22,1% des électeurs, M.Klitschko obtiendrait 11,9% des voix et Mme Timochenko 10,9% des suffrages exprimés. Viendraient ensuite le leader communiste Piotr Simonenko avec 7,3%, l'opposant Arseni Iatseniouk avec 5,3% et la leader du parti "Ukraine, en avant!" Natalia Korolevskaïa avec 2,8%.

L'ex-président ukrainien Viktor Iouchtchenko, arrivé au pouvoir à l'issue de la "révolution orange", n'obtiendrait que 0,8%.

Un tiers des électeurs ukrainiens disent ne pas savoir pour qui voter et ne savent même pas s'ils iront voter, indépendamment des candidats.

Ce sondage a été réalisé entre le 7 et le 17 septembre derniers sur l'ensemble du territoire ukrainien par des enquêtes effectuées à domicile. Au total, 2.004 personnes âgées de plus de 18 ans ont été interrogées.

En lice pour la campagne électorale des législatives de fin octobre en Ukraine, M.Klitschko, dont le parti d'opposition Oudar ("coup" en ukrainien) figure en troisième position dans les sondages, promet de changer le pays, en luttant contre la corruption omniprésente et en œuvrant en faveur de l'intégration de Kiev à l'Union européenne.

En octobre 2011, Ioulia Timochenko a été condamnée à sept ans de réclusion pour avoir outrepassé ses pouvoirs de chef de gouvernement lors de la signature en 2009 de contrats gaziers avec Moscou, considérés comme défavorables à l'Ukraine.

 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала