Syrie: rencontre Annan-Lavrov le 16 juillet à Moscou

S'abonnerTelegram
Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et l'émissaire spécial de l'Onu et de la Ligue arabe pour la Syrie Kofi Annan s'entretiendront lundi à Moscou afin d'évoquer le règlement de la crise politique syrienne et l'éventuel prolongement de la mission d'observation de l'Onu dans ce pays proche-oriental.

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et l'émissaire spécial de l'Onu et de la Ligue arabe pour la Syrie Kofi Annan s'entretiendront lundi à Moscou afin d'évoquer le règlement de la crise politique syrienne et l'éventuel prolongement de la mission d'observation de l'Onu dans ce pays proche-oriental.

Les experts assurent que, compte tenu de la situation actuelle, les négociations d'aujourd'hui ne déboucheront que sur le prolongement de la mission d'observation de l'Onu déployée en Syrie, car la Russie continuera à prôner un règlement politique de la crise syrienne.

Nouvelles victimes

La veille du déplacement de M.Annan en Russie, la Syrie a connu une nouvelle série d'attentats terroristes: samedi, un attentat-suicide à l'explosif a fait quatre morts à Mouhrada (centre). En outre, entre 50 et 200 personnes ont péri le 12 juillet dans le village de Treimsa (près de Hama). Les détails de ce massacre varient selon les sources: l'agence nationale SANA attribue la tuerie aux bandes armées, l'Observatoire syrien des droits de l'homme basé à Londres inculpant l'armée et les miliciens pro-régime.

Deux nouveaux projets de résolution

Deux nouveaux projets de résolution sur la situation en Syrie ont été récemment soumis au Conseil de sécurité de l'Onu.

Les Etats-Unis, la France, l'Allemagne ainsi que la Grande-Bretagne ont proposé un document donnant dix jours au régime syrien pour arrêter d'utiliser des armes lourdes sous peine de sanctions diplomatiques, économiques ainsi que celles prévues par le chapitre VII de la Charte de l'Onu ouvrant la voie au recours à la force. Moscou a rejeté ce projet de résolution, craignant que son adoption n'entraîne une réédition du scénario libyen.

Le second document a été proposé par la Russie. Ce projet, qui consiste à soutenir les efforts déployés par Kofi Annan et les accords atteints à Genève, propose de prolonger de trois mois la mission des observateurs internationaux en Syrie.

Depuis près de seize mois, la Syrie est en proie à une vague de contestation du régime en place. Selon différentes données, les affrontements ont déjà fait plus de 15.000 victimes parmi les civils et les militaires. Un cessez-le-feu a été décrété dans le pays en avril dernier, en vertu du plan de sortie de crise proposé par l'émissaire Kofi Annan, mais les parties en conflit font régulièrement état de nouveaux affrontements et victimes.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала