Syrie: la Russie opposée à la résolution proposée par l'Occident

S'abonnerTelegram
La Russie n'acceptera pas le projet de résolution sur la Syrie proposé par l'Occident, car son adoption peut entraîner une intervention militaire dans ce pays, a déclaré jeudi à RIA Novosti le vice-ministre russe des Affaires étrangères Guennadi Gatilov.

La Russie n'acceptera pas le projet de résolution sur la Syrie proposé par l'Occident, car son adoption peut entraîner une intervention militaire dans ce pays, a déclaré jeudi à RIA Novosti le vice-ministre russe des Affaires étrangères Guennadi Gatilov.

"Nous avons répété à plusieurs reprises que le chapitre VII de la Charte de l'Onu était à nos yeux inacceptable", a-t-il déclaré.

Les Etats-Unis, la France, l'Allemagne ainsi que la Grande-Bretagne ont soumis au Conseil de sécurité de l'Onu un projet de résolution donnant dix jours au régime syrien pour arrêter d'utiliser des armes lourdes sous peine de sanctions diplomatiques, économiques et celles prévues par le chapitre VII de la Charte de l'Onu ouvrant la voie au recours à la force.

L'application du chapitre VII est en outre revendiquée par le Conseil national syrien, principale force d'opposition au régime d'Assad.

Depuis la mi-mars 2011, la Syrie est secouée par une vague de contestation du régime en place. Selon l'Onu, les affrontements ont déjà fait plus de 12.000 victimes parmi les civils et les militaires. Un cessez-le-feu a été décrété dans le pays en avril dernier, en vertu du plan de paix élaboré par l'envoyé spécial des Nations unies et de la Ligue arabe Kofi Annan. Toutefois, les parties adverses font régulièrement état de nouveaux affrontements et victimes.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала