Syrie: la Belgique envisage une intervention militaire sans aval de l'Onu

S'abonnerTelegram
Le ministre des Affaires étrangères belge Didier Reynders admet la possibilité d'une intervention militaire internationale en Syrie en dehors du cadre de l'Onu, lit-on dans la presse locale.

Le ministre des Affaires étrangères belge Didier Reynders admet la possibilité d'une intervention militaire internationale en Syrie en dehors du cadre de l'Onu, lit-on dans la presse locale.

"En cas de blocage persistant [des sanctions] au sein de l'Onu, il faudrait voir à des capacités d'intervention qui soient en dehors", a déclaré le ministre cité par le journal Le Soir.

Selon le chef de la diplomatie belge, cette question sera examinée lors de la prochaine réunion du groupe des "Amis de la Syrie" prévue le 6 juillet à Paris.

La Syrie fait à l'heure actuelle l'objet de 16 trains de sanctions de l'UE, dont le dernier a été adopté lundi. Les mesures répressives prévoient notamment le gel des avoirs de plusieurs dizaines de personnes physiques et morales proches du président Bachar el-Assad. En outre, le Conseil de l'UE a interdit l'exportation vers la Syrie d'articles de luxe et de biens à double usage à partir du 17 juin. 

Depuis la mi-mars 2011, la Syrie est en proie à une vague de contestation du régime de Bachar el-Assad. Selon l'Onu, les affrontements ont déjà fait plus de 12.000 victimes parmi les civils et les militaires. Un cessez-le-feu a été décrété dans le pays en avril dernier, en vertu du plan de paix proposé par Kofi Annan. Toutefois, les parties hostiles font régulièrement état de nouveaux affrontements et victimes.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала