Syrie: la violence continue dans certaines régions (opposition)

S'abonnerTelegram
Les violences se poursuivent encore dans certaines régions de Syrie, a déclaré mardi à RIA Novosti un membre de la délégation de l'opposition syrienne en visite à Moscou, Abdulaziz al-Hayer.

Les violences se poursuivent encore dans certaines régions de Syrie, a déclaré mardi à RIA Novosti un membre de la délégation de l'opposition syrienne en visite à Moscou, Abdulaziz al-Hayer.

"Actuellement, la situation dans le pays reste tendue. Dans l'ensemble, la violence et l'effusion de sang continuent, mais pas dans toutes les régions", a-t-il indiqué.

"C'est nous qui portons la responsabilité des changements qui se produisent actuellement. Nous allons avoir beaucoup à faire. Nous voulons la paix et nous voulons que la Syrie passe d'un régime dictatorial à une démocratie", a affirmé M. Abdulaziz al-Hayer.

Selon lui, il serait cependant trop tôt pour insister sur la démission du président Bashar el-Assad, dont il appartient au peuple syrien de décider du sort.

Evoquant les négociations avec la partie russe, l'interlocuteur de l'agence a indiqué que l'opposition syrienne n'en était qu'au début des entretiens à haut niveau qu'elle mène avec la Russie.
"Il serait prématuré de parler de succès dans les négociations", a-t-il souligné.

De son côté, le chef de la délégation syrienne Hassan Abdulazym a affirmé qu'"il y a un soutien de la Russie, mais il y a aussi des divergences".

"Nous voulons que la crise et l'effusion de sang se terminent", a-t-il conclu.

Une délégation du Comité national syrien de coordination (opposition) est arrivée à Moscou lundi 16 avril. Les opposants comptent s'entretenir, entre autres, avec le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, ainsi qu'avec son adjoint et représentant spécial du président russe pour le Proche-Orient Mikhaïl Bogdanov.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала