ABM/conférence de Moscou: la Russie envoie des invitations

© RIA Novosti . Valery MelnikovLe ministre russe de la Défense Anatoli Serdioukov
Le ministre russe de la Défense Anatoli Serdioukov - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Le ministre russe de la Défense Anatoli Serdioukov a invité ses homologues de plusieurs pays à la conférence sur la défense antimissile prévue en mai à Moscou, a annoncé jeudi aux journalistes le vice-ministre de la Défense Anatoli Antonov.

Le ministre russe de la Défense Anatoli Serdioukov a invité ses homologues de plusieurs pays à la conférence sur la défense antimissile prévue en mai à Moscou, a annoncé jeudi aux journalistes le vice-ministre de la Défense Anatoli Antonov.

"Le 20 mars, M.Serdioukov a signé des invitations destinées aux ministres de la Défense des pays de l'Otan, de la CEI et de l'OSCE, ainsi qu'à ses homologues chinois, indien, sud-coréen et d'autres", a fait savoir M.Antonov lors d'une réunion avec les attachés militaires étrangers à Moscou.

Selon lui, l'intervention du chef d'état-major général des forces armées russes Nikolaï Makarov constituera un élément clé de la conférence. Dans le même temps, la Russie n'a pas l'intention de "dominer" la réunion, a expliqué M.Antonov.

"Nous invitons nos collègues de l'Otan et des Etats-Unis à exposer leurs positions et leurs approches concernant la coopération dans la défense antimissile", a souligné le vice-ministre russe.

Les 3 et 4 mai prochains, Moscou accueillera une conférence internationale sur la défense antimissile lors de laquelle le ministère de la Défense devrait présenter des preuves du danger que représente le bouclier antimissile européen pour le potentiel nucléaire russe.

Moscou et Washington avaient convenu lors du sommet de l'Otan à Lisbonne en 2010 de coopérer dans le domaine de la défense antimissile européenne. Toutefois, les parties n'arrivent pas à s'entendre sur l'architecture du futur bouclier. Par ailleurs, le partenariat reste lettre morte, les Etats-Unis refusant de garantir que le futur bouclier ne menacera pas le potentiel nucléaire russe.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала