La Russie n'acceptera jamais d'être déstabilisée (Poutine)

© RIA Novosti . Aleksey Nikolskiy / Accéder à la base multimédiaPremier ministre russe Vladimir Poutine lors d'une séance annuelle de questions-réponses avec la population
Premier ministre russe Vladimir Poutine lors d'une séance annuelle de questions-réponses avec la population - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
La Russie n'acceptera jamais d'être victime de manœuvres de déstabilisation de la société, a déclaré jeudi le premier ministre russe Vladimir Poutine lors d'une séance annuelle de questions-réponses avec la population.

La Russie n'acceptera jamais d'être victime de manœuvres de déstabilisation de la société, a déclaré jeudi le premier ministre russe Vladimir Poutine lors d'une séance annuelle de questions-réponses avec la population.

"Oui aux protestations qui doivent obligatoirement se dérouler dans le cadre de la loi. Oui au désaccord avec le pouvoir, car il ne se conduit pas toujours correctement. Mais j'estime incorrect de permettre de devenir victime de stratégies de déstabilisation de la société", a indiqué le chef du gouvernement russe.

Selon lui, les "révolutions de couleur" sont le résultat d'une stratégie de déstabilisation de la société, émanant de l'étranger.

Le premier ministre a également avoué avoir pris, au premier regard, les rubans blancs portés par l'opposition pour les contraceptifs.
"Lorsque j'ai vu à la télé que certains portaient (à leur poitrine) des rubans blancs, j'avoue franchement, que j'ai d'abord pensé qu'il s'agissait de publicité  dans la lutte contre le SIDA, que les gens avaient accroché des contraceptifs… Ensuite,à y regarder de plus près, j'ai vu que c'était autre chose", a affirmé M.Poutine.

"Mais ma première pensée a été que, voilà, tout va bien, les gens manifestent pour un mode de vie sain", a ajouté le premier ministre.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала