Moscou refuse de négocier avec Tokyo la souveraineté des Kouriles

© RIA Novosti . Yuriy Kaver / Accéder à la base multimédiaShikotan
Shikotan  - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
La Russie est prête à entamer des négociations sur un traité de paix avec le Japon, mais estime qu'elles doivent se dérouler dans une atmosphère constructive, ce qui exclut les revendications japonaises sur les Kouriles du sud, a déclaré vendredi le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, lors d'un entretien téléphonique avec son homologue nippon Koichiro Genba.

La Russie est prête à entamer des négociations sur un traité de paix avec le Japon, mais estime qu'elles doivent se dérouler dans une atmosphère constructive, ce qui exclut les revendications japonaises sur les Kouriles du sud, a déclaré vendredi le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, lors d'un entretien téléphonique avec son homologue nippon Koichiro Genba.

"Concernant la question du traité de paix évoquée par M. Genba, nous avons déclaré que les négociations sur ce thème devaient être menées dans une atmosphère calme, sans préalables ni références historiques unilatérales. Ces négociations ne doivent pas avoir pour toile de fonds les déclarations inacceptables de responsables officiels japonais, selon lesquelles la souveraineté russe sur les Kouriles du sud est dépourvue de fondements juridiques", a indiqué M. Lavrov cité dans un communiqué de la diplomatie russe.

Le Japon revendique quatre îles constituant la partie sud des Kouriles (Itouroup, Kounachir, Shikotan et Habomai) rattachées à l'Union soviétique à la fin de la Seconde Guerre mondiale. La Russie en a hérité après la chute de l'URSS. Ce différend empêche depuis 65 ans la signature d'un traité de paix entre les deux pays, et empoisonne les relations jusqu'à nos jours.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала