L'AIEA plaide pour des négociations sur le statut nucléaire du Proche-Orient

S'abonnerTelegram
L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a invité les pays du Proche-Orient, y compris Israël, à tenir en novembre prochain des négociations sur la dénucléarisation complète de la région, a annoncé vendredi l'agence Reuters, se référant à un message du directeur de l'AIEA, Yukiya Amano.

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a invité les pays du Proche-Orient, y compris Israël, à tenir en novembre prochain des négociations sur la dénucléarisation complète de la région, a annoncé vendredi l'agence Reuters, se référant à un message du directeur de l'AIEA, Yukiya Amano.

Tous les pays intéressés ont été invités à prendre part au forum qui aura lieu les 21 et 22 novembre à Vienne afin d'envisager la possibilité de créer au Proche-Orient des zones libre d'armes nucléaires comme celles qui existent actuellement en Amérique latine.

Les pays arabes ont à plusieurs reprises évoqué la question des sites nucléaires israéliens lors des conférences internationales de l'AIEA. A l'heure actuelle, ces sites ne sont pas contrôlés par l'Agence, et leur état technique est inconnu. Les voisins d'Israël sont particulièrement préoccupés par le réacteur de Dimona (sud) qui, selon les spécialistes, a depuis longtemps épuisé son potentiel et doit être arrêté pour des raisons de sécurité.

Mis en exploitation au milieu du XXe siècle, ce réacteur figure parmi les ouvrages les plus secrets d'Israël. D'après certains experts, il est utilisé, entre autres, à des fins militaires.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала