Guerre en Ossétie du Sud: la Géorgie a ouvert les hostilités (ex-premier ministre)

© RIA Novosti . Maxim Avdeev / Accéder à la base multimédiaTskhinvali, 2008
Tskhinvali, 2008 - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
C'est la Géorgie qui a commencé en août 2008 la guerre contre l'Ossétie du Sud, a affirmé jeudi à RIA Novosti l'ex-premier ministre géorgien, Tenguiz Sigoua.

C'est la Géorgie qui a commencé en août 2008 la guerre contre l'Ossétie du Sud, a affirmé jeudi à RIA Novosti l'ex-premier ministre géorgien, Tenguiz Sigoua.

"C'est nous qui avons commencé la guerre de 2008. Nous avons tiré sur Tskhinvali et ceci a permis aux troupes russes d'intervenir massivement à la suite de la mort de casques bleues russes", a indiqué l'ancien chef du gouvernement géorgien, en poste dans les années 1992-1993.

Dans la nuit du 7 au 8 août 2008, la Géorgie a agressé la république d'Ossétie du Sud. L'armée géorgienne a pilonné la capitale sud-ossète, Tskhinvali, la rayant pratiquement de la carte. Pour y mettre un terme, la Russie a lancé une opération visant à contraindre Tbilissi à la paix.

Fin août 2008, Moscou a reconnu l'indépendance de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie. En réponse, la Géorgie a rompu ses relations diplomatiques avec la Russie. Affirmant avoir été "victime d'une provocation russe", Tbilissi a considéré ces républiques comme  des "territoires occupés".

La Russie a signé avec les nouveaux Etats indépendants d'Ossétie du Sud et d'Abkhazie des accords d'amitié et de coopération, ainsi que des documents sur le stationnement de militaires russes sur leurs territoires.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала