Libye: Moscou hostile à l'élimination de Kadhafi et de sa famille

S'abonnerTelegram
Faire de Mouammar Kadhafi et de sa famille une cible légale de l'opération de l'Otan en Libye signifie "outrepasser manifestement le mandat" délivré par le Conseil de sécurité de l'Onu, estime le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

Faire de Mouammar Kadhafi et de sa famille une cible légale de l'opération de l'Otan en Libye signifie "outrepasser manifestement le mandat" délivré par le Conseil de sécurité de l'Onu, estime le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

"La coalition déclare ouvertement qu'un changement de régime fait partie de sa mission en Libye et que Kadhafi et sa famille […] constituent une cible légale de ses frappes. C'est trop. Cela signifie outrepasser manifestement le mandat", a-t-il affirmé dans une interview au quotidien Moscow News.

Le gouvernement libyen a fait savoir que le fils cadet de Kadhafi, Saïf al-Arab (29 ans), trois petits-fils du chef de l'Etat et quelques-uns de ses amis et voisins avaient été tués dans la nuit du 1er mai lors d'un raid aérien de la coalition sur Tripoli. Le dirigeant libyen et son épouse n'ont pas été blessés.

Selon M. Lavrov, la Libye est en proie à une guerre civile qui risque d'entraîner des conséquences catastrophiques.

"La coalition glisse de plus en plus vers le soutien apporté à une partie du conflit. Il n'existe qu'une seule issue: cesser d'urgence les hostilités […] et rechercher une solution sur la base d'efforts de médiation", a indiqué le chef de la diplomatie russe, soulignant que ces efforts devaient être engagés en premier lieu par l'Union africaine et l'Onu.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала