Fukushima: la situation ne cesse d'empirer (Rosatom)

S'abonnerTelegram
Les mesures adoptées par les spécialistes japonais à la centrale nucléaire Fukushima-1 ne font que ralentir la dégradation de la situation sans pouvoir l'inverser, a constaté Sergueï Kirienko, président de groupe nucléaire public russe Rosatom.

Les mesures adoptées par les spécialistes japonais à la centrale nucléaire Fukushima-1 ne font que ralentir la dégradation de la situation sans pouvoir l'inverser, a constaté vendredi Sergueï Kirienko, président de groupe nucléaire public russe Rosatom.

"La situation est grave aujourd'hui et ne cesse d'empirer. Les mesures adoptées par nos collègues nippons ralentissent la dégradation sans pourvoir inverser le cours des choses", a déclaré M.Kirienko lors d'une réunion, à Moscou, du Conseil de sécurité russe.

Et d'ajouter que depuis deux jours, on observait une fusion partielle des cœurs de trois réacteurs, mais aussi dans deux bassins de stockage du combustible usagé, désormais quasiment à l'air libre, ce qui faisait courrir le risque d'importants rejets radioactifs.

Une semaine après le séisme et le tsunami dévastateurs qui ont frappé le Japon, la situation est loin d'être stabilisée et les fuites radioactives se poursuivent, a dit le chef de Rosatom.

Par ailleurs, l'ampleur des dommages causés à la centrale a été sous-évaluée dès le début, ce qui a fait perdre un temps précieux, a déploré M.Kirienko.

Depuis le violent séisme et le tsunami du 11 mars, la centrale Fukushima-1, située à seulement 250 km de Tokyo, enchaîne les accidents graves, faisant craindre une contamination radioactive dans l'archipel nippon.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала