L'arrestation d'Assange témoigne des problèmes de la démocratie (Poutine)

S'abonnerTelegram
Le premier ministre russe Vladimir Poutine a déclaré qu'il ne considérait pas comme une manifestation de démocratie l'arrestation du fondateur du site WikiLeaks, Julian Assange, qui a révélé des milliers de câbles confidentiels de la diplomatie américaine.

Le premier ministre russe Vladimir Poutine a déclaré jeudi qu'il ne considérait pas comme une manifestation de démocratie l'arrestation du fondateur du site WikiLeaks, Julian Assange, qui a révélé des milliers de câbles confidentiels de la diplomatie américaine.

"Si c'est la démocratie, elle doit être totale. Pourquoi donc a-t-on coffré M.Assange? Est-ce ça, la démocratie?", a dit le chef du gouvernement russe lors d'une conférence de presse à l'issue des négociations avec son homologue français François Fillon, en visite à Moscou.

Le 29 novembre dernier, le site a rendu public plus de 250.000 messages confidentiels de la diplomatie américaine, qui décrivent en des termes peu flatteurs différents leaders mondiaux, ce qui a provoqué la colère de Washington et l'embarras de plusieurs gouvernements. Cette correspondance renferme entre autres des critiques de la situation en matière de droits de l'homme en Russie.

Arrêté à Londres pour viol et agression sexuelle en Suède, Julian Assange reste en détention. La Cour a refusé sa remise en liberté sous caution.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала