Peine de mort pour Tarek Aziz: une décision politisée (député russe)

S'abonnerTelegram
Le vice-président de la commission des Affaires internationales de la Douma Leonid Sloutski qualifie de "politisée" la peine de mort prononcée mardi contre l'ancien vice-premier ministre irakien Tarek Aziz et estime qu'elle vise à détourner l'attention des critiques dirigées contre l'occupation américaine de l'Irak.

Le vice-président de la commission des Affaires internationales de la Douma Leonid Sloutski qualifie de "politisée" la peine de mort prononcée mardi contre l'ancien vice-premier ministre irakien Tarek Aziz et estime qu'elle vise à détourner l'attention des critiques dirigées contre l'occupation américaine de l'Irak.

"La peine de mort contre Tarek Aziz est inhumaine et politisée. Il s'agit d'une tentative de détourner l'attention de la communauté internationale des problèmes qui se posent à l'occasion de la guerre dans ce pays. Je pense en premier lieu au rapport récemment publié sur Internet, qui présente les détails de l'opération américaine en Irak", a déclaré M. Sloutski.

La Cour suprême irakienne a condamné à mort mardi par pendaison l'ancien vice-premier ministre de Saddam Hussein pour avoir participé aux massacres de chiites en 1999.

"Tarek Aziz (74 ans) est un vieillard gravement malade. Son exécution fera penser à une insulte", a affirmé le parlementaire russe.

Après l'invasion de l'Irak en avril 2003, Tarek Aziz - persuadé ne pas être impliqué dans les crimes de Saddam Hussein - s'est rendu de son plein gré au commandement américain.

En 2009, un tribunal irakien l'a condamné à sept ans de prison pour son rôle dans les exactions contre les Kurdes dans les années 1980. Il a en outre été accusé d'avoir fait exécuter 42 marchands coupables de la flambée des prix des denrées alimentaires au début des années 1990, au plus fort du blocus économique de l'Irak.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала