Partenariat oriental: éviter de nouvelles lignes de fracture en Europe (Lavrov)

S'abonnerTelegram
Moscou est satisfait des explications de Varsovie selon lesquelles le Partenariat oriental de l'UE ne vise pas à opposer la Russie aux pays participants, a déclaré mercredi le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov à l'issue de négociations avec son homologue polonais Radoslaw Sikorski.
MOSCOU, 7 mai - RIA Novosti. Moscou est satisfait des explications de Varsovie selon lesquelles le Partenariat oriental de l'UE ne vise pas à opposer la Russie aux pays participants, a déclaré mercredi le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov à l'issue de négociations avec son homologue polonais Radoslaw Sikorski.

"Nous sommes satisfaits de ces explications et espérons que le Partenariat oriental se développera précisément dans ce sens en se gardant de suivre la voie empruntée par la Commission européenne lors de la récente conférence sur la modernisation des gazoducs ukrainiens", a déclaré lors d'une conférence de presse M. Lavrov, précisant que les participants de cette conférence avaient écarté la Russie de discussions qui la concernaient directement.

Selon le chef de la diplomatie russe, Moscou souhaite que l'UE "prenne en compte les intérêts de tous ceux qui opèrent en Europe [...] afin de former un espace commun dans tous les domaines et non pas de tracer des lignes de division sur le continent".

Fin 2008, la Commission européenne a présenté une initiative intitulée Partenariat oriental et destinée à approfondir les relations liant l'UE à la Géorgie, l'Azerbaïdjan, l'Arménie, la Moldavie, l'Ukraine et la Biélorussie. Le programme débutera officiellement le 7 mai prochain à Prague, capitale de la République tchèque qui assure la présidence tournante de l'UE jusqu'au 1er juillet 2009.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала