Syrie-Liban: le respect de la souveraineté au centre des relations (conférence de Damas)

S'abonnerTelegram
DAMAS, 20 avril - RIA Novosti. Les rapports entre la Syrie et le Liban doivent reposer sur "le respect réciproque de la souveraineté, de la liberté et de l'indépendance", est-il indiqué dans le document final d'une conférence qui s'est terminée dimanche à Damas.

"Les relations diplomatiques établies par la Syrie et le Liban en 2008 pour la première fois dans l'histoire des deux pays, permettront d'éviter les accusations, les erreurs et la tension", stipule le document cité par les médias syriens.

La conférence de Damas qui a réuni environ 150 représentants de la société, de la culture et de la science, a porté sur les aspects "culturel, social, politique et économique des relations syro-libanaises de ces dernières décennies".

La Syrie et le Liban, autrefois sous mandats français, ont accédé à l'indépendance il y a plus de 60 ans. En 2005, la Syrie a retiré ses troupes du Liban dont elle avait contrôlé la politique pendant presque trente ans. Les relations entre les deux pays se sont dégradées après l'arrivée au pouvoir au Liban d'une équipe pro-occidentale qui a accusé Damas d'être impliqué dans le meurtre de l'ex-premier ministre Rafic Hariri en février 2005 et de s'ingérer dans les affaires intérieures libanaises.

La situation s'est assainie depuis que les leaders de la majorité pro-occidentale et de l'opposition pro-syrienne ont signé un accord de réconciliation en mai 2008 à Doha. Cet accord a permis de mettre fin à une crise politique d'un an et demi, d'élire Michel Sleimane à la présidence libanaise et de former un gouvernement d'unité nationale.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала