Moldavie: une "révolution de couleur" avortée

S'abonnerTelegram
Par Andreï Fediachine, RIA Novosti
Par Andreï Fediachine, RIA Novosti

La tentative tardive de procéder à une "révolution de couleur" en Moldavie semble avoir étonné et effrayé tant l'Europe que les Etats-Unis. Il est évident que les protestations ont été organisées et que c'est l'opposition qui les a orchestrées. En effet, des manifestations d'une telle envergure sont impossibles sans une bonne organisation (quelqu'un doit par exemple assurer le transfert de manifestants et les armer de pierres). Les rebelles "sauvages" auraient été incapables d'envahir en une journée le siège du parlement et celui de l'administration présidentielle. C'est d'ailleurs devenu une pratique habituelle pour chaque "révolution de couleur". Mais la question est de savoir pourquoi cette action a été organisée aujourd'hui et qui se trouve derrière elle?

Les organisateurs des désordres de Chisinau semblent être longtemps restés "en quarantaine", ne sachant rien de ce qui se passe dans le monde; ou alors, ils ont probablement perdu la capacité d'évaluer objectivement la situation en général et leurs propres forces ainsi que l'attitude de l'Occident envers la Moldavie en particulier. Quoi qu'il en soit, selon toute apparence, les troubles de Chisinau n'ont pas été orchestrées depuis l'Occident.

Premièrement, aucune "révolution de couleur" (fût-elle orange, des roses, des tulipes et ainsi de suite) ne s'est encore jamais déroulée sous des slogans aussi étranges, qui réclameraient le rattachement d'un Etat à un autre. Car outre "la liberté et l'Europe", les manifestants de Chisinau revendiquaient le rattachement de la Moldavie à la Roumanie, laquelle est loin d'être le pays le plus libre et le plus progressif de l'Europe.

Deuxièmement, les auteurs des désordres en Moldavie n'ont pas tiré les leçons du "conflit caucasien" de l'année dernière ni l'influence qu'il a eu sur les tendances politiques en Transnistrie. A quelques nuances près, cette république autoproclamée se trouve dans la même situation que l'Ossétie du Sud et l'Abkhazie avant août dernier.

Les Etats-Unis, l'Union européenne et l'OTAN ont à peine commencé à rétablir les relations avec Moscou, qui s'étaient fortement détériorées après ce conflit. La "révolution moldave" avec ses "demi-tons" suspects et l'éventuel retour de la Bessarabie au sein de la "Grande Roumanie", aurait à coup sûr mis fin à ce processus fragile. Personne sans doute ne pourrait supposer que la Russie serait restée tout à fait indifférente face à un sérieux "redécoupage géopolitique" à ses frontières. Or, l'échec de ce processus aurait fortement compliqué la mise en oeuvre de la nouvelle stratégie du président Barack Obama en Afghanistan. Le leader américain espère en fait que Moscou finira par accorder à l'OTAN un couloir pour le passage de convois militaires à destination de l'Afghanistan. La Moldavie se souviendra longtemps de cette récente tentative de "révolution de couleur". Car la Transnistrie possède désormais un contre-argument de poids à son retour au sein de la Moldavie. En effet, à quoi bon être rattaché à un Etat qui aspire à se débarrasser de sa souveraineté et de son indépendance?

Par ailleurs, la réaction des Etats-Unis et de l'Europe a été très significative. Le porte-parole du département d'Etat américain Robert Wood a déclaré que Washington percevait les législatives moldaves plutôt "positivement", bien qu'il n'ait pas encore obtenu l'analyse complète des informations relatives au scrutin. Il importe à présent que les gens s'abstiennent d'actes de violence, car celles-ci ne mènent à rien, a-t-il souligné. Les Etats-Unis ne font que très rarement des déclarations pareilles. Etant donné que l'administration de George W. Bush avait énergiquement soutenu toutes les "émeutes de couleur" survenues dans l'espace postsoviétique, ces nouvelles affirmations sonnent comme une réprobation à peine dissimulée des rebelles moldaves.

Les opinions exprimées dans cet article sont laissées à la stricte responsabilité de l'auteur.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала