Gaz: la déclaration Ukraine-UE ressemble à un accord entre un sourd et un aveugle (Tchernomyrdine)

S'abonnerTelegram
La déclaration signée entre l'Ukraine et l'Union européenne (UE) le 23 mars dernier à Bruxelles à l'issue de la conférence sur la modernisation du réseau gazier ukrainien est parfaitement absurde, a déclaré jeudi l'ambassadeur russe à Kiev Viktor Tchernomyrdine.

KIEV, 26 mars - RIA Novosti. La déclaration signée entre l'Ukraine et l'Union européenne (UE) le 23 mars dernier à Bruxelles à l'issue de la conférence sur la modernisation du réseau gazier ukrainien est parfaitement absurde, a déclaré jeudi l'ambassadeur russe à Kiev Viktor Tchernomyrdine.

"Si vous voulez mon opinion, j'ai l'impression qu'un sourd et un aveugle ont signé un document sans se rendre compte de son contenu", a dit le diplomate, cité par l'agence ukrainienne UNIAN.

Le système de transport et de transit de gaz ukrainien est la principale voie empruntée par le gaz russe transitant vers l'Europe. Datant de l'époque soviétique, le système nécessite une modernisation. Kiev et l'UE ont signé lundi dernier à Bruxelles une déclaration en ce sens. La Russie, qui préconise un accord tripartite, affirme avoir été évincée de la discussion sur cette question. Cela a suscité le mécontentement des autorités russes qui ont ajourné sine die les consultations intergouvernementales avec Kiev.

Après le conflit gazier russo-ukrainien qui a privé en janvier 2009 l'Europe de gaz russe pendant trois semaines, l'UE a proposé de financer la modernisation du réseau de gazoducs ukrainien et d'organiser le 23 mars une conférence d'investisseurs à Bruxelles.

Selon la Commission européenne, la modernisation des gazoducs ukrainiens, dont la longueur totale atteint 37.600 km, nécessite 2,5 à 3 milliards d'euros d'investissements d'ici 2015.

D'après la première ministre ukrainienne Ioulia Timochenko, si l'on investit 5,5 milliards de dollars dans le réseau de gazoducs ukrainien, cela permettra d'augmenter sa capacité de transit à 60 milliards de mètres cubes (par an). Le russe Gazprom a averti qu'un tel changement non concerté des régimes de fonctionnement du réseau se répercuterait inévitablement non seulement sur les contrats d'exportation de gaz, mais aussi sur la production de gaz russe et centrasiatique.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала