OTAN: bloquer l'adhésion géorgienne (sénateurs belges)

S'abonnerTelegram
Le vice-président de la commission des relations extérieures du sénat belge, Josy Dubié, a déclaré vendredi à Bruxelles que lui-même et plusieurs de ses collègues se proposaient de bloquer l'adhésion géorgienne à l'OTAN, rapporte le correspondant de RIA Novosti sur place.
BRUXELLES, 14 novembre - RIA Novosti. Le vice-président de la commission des relations extérieures du sénat belge, Josy Dubié, a déclaré vendredi à Bruxelles que lui-même et plusieurs de ses collègues se proposaient de bloquer l'adhésion géorgienne à l'OTAN, rapporte le correspondant de RIA Novosti sur place.

Le sénateur a fait cette déclaration en recevant une délégation d'Ossétie du Sud.

Lors du sommet de l'Alliance de l'Atlantique Nord en avril dernier à Bucarest, il a été décidé que la question de l'intégration de la Géorgie et de l'Ukraine au Plan d'action pour l'adhésion (MAP) établi par l'OTAN serait tranchée en décembre prochain à Bruxelles par les ministres des Affaires étrangères des pays membres de l'Alliance. Il a été déclaré que, tôt ou tard, ces deux pays deviendraient membres de l'OTAN.

"Nous ne pouvons pas admettre l'adhésion de la Géorgie à l'OTAN, car tant que Mikhaïl Saakachvili reste le chef de cet Etat, nous risquons de nous retrouver au bord d'une guerre avec la Russie", a poursuivi M.Dubié, en qualifiant le président géorgien de "criminel de guerre".

Et de rappeler que le ministre belge des Affaires étrangères, Karel de Gucht, n'avait jamais déclaré que la Russie avait attaqué la Géorgie, mais qu'elle n'avait fait que contre-attaquer.

Désireux de prendre connaissance des évènements en Géorgie et de collecter des faits et des témoignages sur place, M.Dubié et sa collègue Christine Defraigne ont effectué un voyage en Ossétie du Sud dans le but d'aider l'Occident à identifier le véritable responsable de cette agression.

Les sénateurs belges jugent inacceptable la désinformation. Ils estiment que la partie géorgienne a commis des crimes de guerre à l'encontre de la population ossète et prônent une enquête internationale sur les évènements d'août dernier dans le Caucase.

La Russie a reconnu l'indépendance de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud le 26 août dernier, au lendemain de l'attaque de l'armée géorgienne contre l'Ossétie du Sud le 8 août et de l'opération russe qui visait à imposer la paix à Tbilissi.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала