Russie-Venezuela: la coopération militaire gagne de l'ampleur (Gazeta.ru)

S'abonnerTelegram
MOSCOU, 26 septembre - RIA Novosti. Le président russe Dmitri Medvedev, qui rencontrera aujourd'hui Hugo Chavez à Orenbourg, a réservé une "surprise" à son homologue vénézuélien, qui se rend pour la septième fois en Russie, lit-on vendredi dans le quotidien Gazeta.ru.

Selon des sources au Kremlin, Moscou serait prêt à accorder à Caracas un crédit d'un milliard de dollars pour l'achat d'armements russes. Les experts estiment que dans la situation actuelle, l'intérêt pour des projets mutuellement avantageux ne cessera de croître.

Chavez avait déjà demandé un prêt pour des livraisons d'armements lors de sa visite à Ijevsk il y deux ans, mais la partie russe avait décidé d'ajourner cette question. Il est remarquable que l'octroi d'un crédit à notre allié politique et économique en Amérique latine puisse se faire à une époque qui se caractérise par une crise financière internationale et des relations tendues avec l'Occident.

Une source au Kremlin estime que "durant la période 2005-2007 12 contrats portant sur la livraison d'armements russes au Venezuela ont été signés pour un montant total de plus de 4,4 milliards de dollars".

Selon le directeur du Centre d'analyse des stratégies et des technologies Rouslan Poukhov, l'octroi d'un crédit au Venezuela n'est pas un acte de charité et diffère radicalement du soutien que l'URSS avait accordé à d'autres pays d'Amérique latine (le Pérou et Cuba). "Cuba était un projet purement politique. Le Venezuela est un pays riche et solvable. Il est très intéressant de nous y implanter", estime-t-il. Grâce aux livraisons d'armement, la Russie pourrait pénétrer d'autres marchés vénézuéliens, notamment celui de l'énergie.

La semaine dernière Gazprom et la compagnie pétrolière nationale vénézuélienne PDVSA ont signé un accord, selon lequel le monopole russe recevra 15% de la troisième phase du projet Delta Caribe Oriental, d'une capacité de production de 4,7 millions de tonnes de gaz liquéfié par an. Le géant russe obtient également l'accès aux gisements Blanquilla et Tortuga situés dans la mer des Caraïbes.

Les livraisons d'armes au Venezuela ont déjà commencé: Caracas a reçu 100.000 Kalachnikovs de dernière génération (série AK-103). De plus, le Venezuela construit actuellement deux usines d'assemblage sous licence de fusils d'assaut russes et de production de munitions spécialisées. Un contrat sur la livraison de 24 avions de chasse Su-30MK2 et de 50 hélicoptères est en passe d'être signé. Caracas prévoit aussi d'acheter 20 systèmes de missiles de DCA Tor-M1 et trois sous-marins diesel du type Varchavianka.

"Dans le cadre de l'aggravation des relations et de l'absence de points communs entre la Russie et l'Occident, l'antiaméricanisme ou, comme on l'appelle en Russie, "la théorie du monde multipolaire" pourrait devenir un ersatz d'idée nationale. Cela évidemment ne fait que rapprocher la Russie et le Venezuela", conclut Rouslan Poukhov.

Cet article est tiré de la presse et n'a rien à voir avec la rédaction de RIA Novosti.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала