Le Caucase au bord de la guerre (RBC Daily, Vedomosti, Moskovski komsomolets)

S'abonnerTelegram
MOSCOU, 9 juillet - RIA Novosti. Le Département d'Etat américain est intervenu hier dans le conflit abkhazo-géorgien, évoquant aussi bien la nécessité d'une reprise des négociations entre la Géorgie et l'Abkhazie que son intention d'obtenir l'introduction d'une force multinationale en évinçant par là même les forces de paix russes, lit-on mercredi dans les quotidiens RBC Daily, Vedomosti et Moskovski komsomolets.

Moscou interviendra dans le conflit militaire, estime-t-on à la Douma (chambre basse du parlement russe).

Matthew Bryza, secrétaire d'Etat américain adjoint chargé des affaires européennes et eurasiatiques, a déclaré ces jours-ci que Tbilissi et Soukhoumi devaient absolument participer au plan de règlement proposé par le président géorgien Mikhaïl Saakachvili. Cependant, une série d'attentats récemment commis en Abkhazie contre les civils de la république non reconnue et les soldats de la paix ont fait quatre morts. Soukhoumi a officiellement accusé Tbilissi d'être responsable de ce qui s'est produit, et le président abkhaze Sergueï Bagapch a annoncé la rupture de toutes les relations avec la Géorgie. Dans ce contexte, les propositions de négociations de paix semblent tout simplement ridicules.

"Toutes les actions proposées par les Etats-Unis font le jeu de la Géorgie, a expliqué Alkhaz Tcholokoua, porte-parole du président abkhaze. Tbilissi commet des actes terroristes en Abkhazie en vue de contraindre les forces de paix russes à quitter la république. L'un des objectifs poursuivis par ces explosions est de persuader la communauté mondiale de l'incompétence des soldats de la paix. Mais nous estimons que le contingent russe contrôle entièrement la situation".

Les autorités de l'Ossétie du Sud craignent quant à elles une prochaine agression militaire de la part de la Géorgie. Dans la nuit du 3 au 4 juillet, les militaires géorgiens ont quitté l'état-major des forces de paix. Les militaires géorgiens évacuent les enfants des villages géorgiens de la région de Tskhinvali, a fait savoir Irina Gagloïeva, présidente du comité pour l'information et la presse de l'Ossétie du Sud.

"Des citoyens russes vivent en Ossétie du Sud, et la Russie doit les défendre. L'introduction de troupes en cas de conflit est une mesure obligatoire", a déclaré Arsen Khadzaïev, vice-président du Comité de la Douma aux affaires de la CEI (Communauté des Etats indépendants).

Des exercices de l'armée russe baptisés "Frontière caucasienne-2008" ont commencé le 5 juillet dans la Région militaire du Caucase du Nord avec la participation de la 58e armée interarmes et de la 4e armée des forces aériennes et de la DCA. Les troupes s'entraînent à coopérer dans des conditions de montagnes boisées. Ces exercices s'expliquent par l'aggravation de la situation dans la région, reconnaît une source au ministère de la Défense.

Il serait irréaliste de tenter d'empêcher l'invasion de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie sans une aide directe de l'armée russe, estime l'expert militaire Konstantin Makienko. La supériorité des Géorgiens en matière d'instruction au combat est indiscutable, et ce, grâce au travail effectué depuis plusieurs années par des instructeurs américains et israéliens. En outre, leur supériorité sur le plan du matériel de guerre est considérable: la Géorgie a récemment acheté le nouveau système lance-roquettes GRADLAR conçu en Israël.

Cet article est tiré de la presse et n'a rien à voir avec la rédaction de RIA Novosti.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала