Afghanistan : manifestation antirusse dans l'est du pays

S'abonnerTelegram
Une manifestation antirusse a eu lieu lundi dans la ville de Gardez, chef-lieu de la province de Paktia (est de l'Afghanistan), rapportent les medias afghans.
KABOUL, 18 mars - RIA Novosti. Une manifestation antirusse a eu lieu lundi dans la ville de Gardez, chef-lieu de la province de Paktia (est de l'Afghanistan), rapportent les medias afghans.

L�action de protestation a été organisée contre l�éventuelle "introduction de troupes russes en Afghanistan", selon la source.

La manifestation antirusse s'est déroulée dans le calme. Des observateurs politiques estiment qu'il s'agit d�une provocation politique fomentée par l'Alliance atlantique et le Parti islamique d'Afghanistan dirigé par Gulbuddin Hekmatyar proche des talibans. Depuis les années 80 du siècle dernier, cette formation est traditionnellement fortement implantée dans l'est de l'Afghanistan.

La manifestation antirusse fait suite à la publication dans le journal polonais Gazeta Wyborcza d'un article sur l'éventuelle participation de la Russie à la Force internationale d'assistance à la sécurité en Afghanistan (ISAF) et l'éventuelle introduction de troupes russes dans ce pays.

Selon le journal polonais, la Russie aurait proposé à l'OTAN son assistance dans la lutte anti-talibane en Afghanistan contre le refus de l'Alliance d'admettre dans ses rangs l'Ukraine et la Géorgie. " Les Russes sont prêts non seulement à permettre à l'Alliance d'utiliser leurs voies de chemin de fer et leur espace aérien mais aussi à mettre à sa disposition la base militaire ouzbèque utilisée dans les années 80 par l'Armée soviétique ", écrit le journal polonais.

Moscou a démenti par la bouche de Dmitri Peskov, premier adjoint du porte-parole du président russe, les informations sur la prochaine introduction de troupes russes en Afghanistan pour soutenir l'OTAN.

Certains experts afghans s'étonnent de la réaction immédiate à cette publication en Afghanistan où plus de la moitié de la population est analphabète, et est d'autant plus incapable de lire le polonais.

Ils soulignent que l'action antirusse était "commanditée" et n'excluent pas des provocations contre les ressortissants russes travaillant en Afghanistan.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала