Le travail sur l'Espace économique unique a déjà commencé (Rapota)

S'abonnerTelegram
SOTCHI (Sud), 25 septembre - RIA Novosti. La création de l'Union douanière, dans le cadre de la Communauté économique eurasiatique (CEEA), doit est suivie de la mise sur pied de l'Espace économique unique (EEU), a annoncé mardi le secrétaire général de la Communauté, Grigori Rapota.

"Nous ne nous contenterons pas de l'Union douanière. Nous nous fixons déjà un autre objectif, celle de créer l'Espace économique unique", a déclaré Grigori Rapota dans un entretien avec les journalistes mardi à Sotchi, à l'issue d'une rencontre avec le président Vladimir Poutine. Le secrétaire général de l'Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC), Nikolaï Bordiouja, a participé à cette rencontre.

Selon Grigori Rapota, le travail sur les documents portant création de l'EEU a déjà commencé. "Nous espérons le terminer l'an prochain. Ainsi, nous créons une base juridique pour mener une intégration économique réelle dans le cadre de la CEEA", a souligné le secrétaire général de l'organisation.

Trois Etats à la première étape - la Russie, la Biélorussie et le Kazakhstan - projettent de créer une union douanière au sein de la CEEA, a-t-il rappelé.

Dans le cadre du sommet de la CEEA prévu au début octobre à Douchanbé (Tadjikistan), les présidents russe, biélorusse et kazakh se verront soumettre pour approbation le plan d'actions visant à créer l'Union douanière. Ce plan sera échelonné sur trois ans approximativement, a annoncé Grigori Rapota.

Ces échéances, a expliqué le secrétaire général, tiennent compte de la nécessité de la ratification des accords par les parlements des pays signataires. D'autres Etats de la Communauté pourraient s'y joindre plus tard, selon lui.

La Communauté économique eurasiatique (CEEA) regroupe la Biélorussie, le Kazakhstan, le Kirghizstan, la Russie, l'Ouzbékistan et le Tadjikistan.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала