ABM américain: pas de preuves convaincantes justifiant son déploiement en Europe (Lavrov)

Au cours du premier round de négociations sur l'ABM les Etats-Unis n'ont pas présenté à la Russie de preuves convaincantes justifiant la nécessité de déployer des éléments du système américain de défense antimissile en Pologne et République tchèque, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov mercredi.
MANILLE, 1er août - RIA Novosti. Au cours du premier round de négociations sur l'ABM les Etats-Unis n'ont pas présenté à la Russie de preuves convaincantes justifiant la nécessité de déployer des éléments du système américain de défense antimissile en Pologne et République tchèque, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov mercredi.

"Nous n'avons pas entendu les arguments qui démentiraient nos propres appréciations", a indiqué le ministre qui prend part aux rencontres à Manille dans le cadre de l'Association des Etats du Sud-est asiatique.

Les Etats-Unis veulent déployer un radar en République tchèque et des antimissiles en Pologne, justifiant ces préparatifs par une menace iranienne. La Russie qui s'oppose à ces projets, a proposé d'utiliser conjointement le radar de Gabala, en Azerbaïdjan, que Moscou loue à Bakou, et un autre radar, encore en chantier dans le sud russe, si les Américains renoncent à déployer les éléments de leur ABM en Europe.

Selon le ministre russe, les parties ont convenu de se bien préparer pour le deuxième tour de négociations qui doit de toute évidence se dérouler dans la première quinzaine de septembre à Moscou. Des négociations "deux plus deux", avec la participation des ministres des AE et de la Défense des deux pays, doivent se dérouler début octobre.

La délégation russe aux négociations à Washington les 30-31 juillet a été conduite parle vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Kisliak.

"La délégation qui s'est rendu aux Etats-Unis avait des considérations développées et exposées sur papier et celles-ci feront encore l'objet d'un supplément d'étude", a indiqué le ministre russe. Selon lui, l'analyse américaine des menaces "n'annule pas les projets courants visant à déployer des éléments de l'ABM des Etats-Unis en République tchèque et Pologne".

"Nous avons réaffirmé qu'avant de faire quoi que ce soit il faut mener une analyse conjointe des menaces", a déclaré Sergueï Lavrov.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала