L'UE se dotera d'un président en 2009

S'abonnerTelegram
A partir de 2009, l'Union européenne sera dotée d'un président permanent et d'un haut représentant de l'UE pour la politique étrangère et de sécurité commune (PESC) qui aura également un statut de vice-président de la Commission européenne, a déclaré samedi Angela Merkel, chancelière du pays qui assure actuellement la présidence de l'UE.
BRUXELLES, 23 juin - RIA Novosti. A partir de 2009, l'Union européenne sera dotée d'un président permanent et d'un haut représentant de l'UE pour la politique étrangère et de sécurité commune (PESC) qui aura également un statut de vice-président de la Commission européenne, a déclaré samedi Angela Merkel, chancelière du pays qui assure actuellement la présidence de l'UE.

"J'espère qu'à partir de 2009, nous aurons un président européen, ainsi qu'un haut représentant pour la politique étrangère et de sécurité commune élevé au rang de vice-président de la Commission européenne", a fait savoir M. Merkel après 36 heures de négociations menées à Bruxelles par les leaders des pays de l'UE.

Selon la chancelière allemande, les participants au sommet de Bruxelles ont approuvé l'idée d'un traité européen simplifié. Ce document, dont une conférence intergouvernementale achèvera l'élaboration à la fin de 2007, entrera en vigueur en 2009.

"Nous avons réussi à faire tout ce qui était prévu", a constaté Mme Merkel avant d'ajouter que tous les participants au sommet avaient fait preuve de bonne volonté pour arriver à un compromis.

Le nouveau traité européen engage les pays de l'UE à respecter les dispositions de la Charte des droits fondamentaux et à appliquer le principe de la majorité qualifiée lors de la prise des décisions au Conseil européen.

Ce principe est fondé sur le système de vote à la "double majorité", selon lequel la décision est réputée prise si elle a recueilli les voix des 55% d'Etats membres réunissant au moins 65% de la population totale de l'Union. Le nouveau système sera appliqué à partir de 2014, avec une période transitoire allant jusqu'à 2017, "ainsi que le souhaitait la Pologne", a précisé Mme Merkel.

"Nous sommes très contents des résultats obtenus ce matin", a conclu la chancelière allemande.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала