La construction de l'Union Russie-Biélorussie dans l'impasse selon un tiers des Russes (sondage)

Presque un tiers des Russes estiment que la construction de l'Union Russie-Biélorussie est dans l'impasse, selon un sondage réalisé par le Centre russe d'étude de l'opinion publique (VTSIOM).
MOSCOU, 5 février - RIA Novosti. Presque un tiers des Russes estiment que la construction de l'Union Russie-Biélorussie est dans l'impasse, selon un sondage réalisé par le Centre russe d'étude de l'opinion publique (VTSIOM).

32% des personnes interrogées ont indiqué que ce processus était "visiblement dans l'impasse", alors que 40% sont enclins à croire que le processus de réunification des deux pays progresse, quoique lentement. Seulement 6% des Russes se montrent optimistes quant aux perspectives de l'union, a indiqué lundi le directeur général du VTSIOM, Valeri Fedorov, lors d'une conférence de presse à RIA Novosti.

28% des sondés estiment que c'est la Biélorussie, et en premier lieu son président Alexandre Loukachenko, qui est coupable des retards dans l'édification de l'Etat unifié. 5% des personnes interrogées sont d'avis que c'est la Russie elle-même qui en est responsable.

En outre, de moins en moins de Russes se disent certains que la Russie a besoin d'une telle union: la part des opposants à l'idée de l'union est passée de 7 à 17%. 39% des Russes arrivent à la conclusion que les deux pays n'ont pas besoin de s'unir, mais ont besoin d'entretenir des relations de bon voisinage.

Interrogés sur leur attitude à l'égard du président biélorusse, 42% des Russes ont déclaré qu'ils n'aimaient pas tous les aspects de sa personnalité, mais qu'ils respectaient le choix du peuple biélorusse. 22% des personnes interrogées estiment que la Biélorussie a besoin d'un autre président, et 17% éprouvent de la sympathie et du respect pour Alexandre Loukachenko.

A la question de savoir comment la Russie devrait réagir à une éventuelle révolution "colorée" en Biélorussie, 52% des sondés ont répondu qu'il s'agirait d'une affaire intérieure du pays et que les autorités russes ne devraient pas s'immiscer dans ces événements. 12% ont exprimé leur soutien à M. Loukachenko.

Le sondage a été réalisé les 20 et 21 janvier 2007 auprès de 1.700 personnes dans 153 localités de 46 régions, territoires et républiques de Russie.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала