Mettre sur le même plan les symboliques soviétique et nazie relève du nationalisme bon teint (expert russe)

S'abonnerTelegram
MOSCOU, 1er décembre - RIA Novosti. L'adoption en Estonie d'une loi assimilant la symbolique soviétique à la symbolique nazie est une forme extrême de nationalisme, estime le président de la Fondation Politika, Viatcheslav Nikonov.

"Il s'agit là d'un cas clinique de nationalisme extrême et de russophobie", a-t-il déclaré vendredi interrogé par RIA Novosti.

Le 30 novembre le gouvernement estonien a approuvé un projet de loi apportant des modifications au Code des peines, prévoyant des poursuites pénales pour utilisation publique et diffusion des symboliques des "régimes d'occupation".

Conformément à ce projet de loi "la démonstration et la diffusion de la symbolique officielle de l'ex-Union soviétique et des républiques fédérées, de même que de la symbolique du NSDAP (Nationalsozialistische Deutsche Arbeitrpartei) et des troupes SS (Schutzstaffel), y compris les fragments facilement reconnaissables de ces symboliques" seront considérées comme de l'attisement de la haine et seront passibles de sanctions pénales.

Tombent sous le coup de la loi "les drapeaux, les armoiries, les signes distinctifs et les autres symboles liés aux régimes d'occupation".

Toute utilisation des symboliques de l'URSS et de l'Allemagne nazie sera punie, selon les circonstances, d'une amende ou d'une peine d'emprisonnement de trois ans. Les personnes juridiques seront passibles d'une amende de 50.000 couronnes (environ 3.200 euros).

Viatcheslav Nikonov a ajouté que prétendre que ce que l'on appelle les "régimes d'occupation" n'ont apporté que des malheurs au peuple estonien "est une nouvelle aberration visant à renforcer les contradictions".

"D'autre part, il s'agit là d'une marque d'irrespect vis-à-vis de ses propres citoyens", a dit en conclusion l'interlocuteur de l'agence.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала