Le parlement ukrainien peut légaliser la majorité "orange" coalisée

S'abonnerTelegram
Le parlement ukrainien peut légaliser jeudi la majorité "orange" coalisée et élire ses organes de direction après l'annonce, la veille, par le bloc de Ioulia Timochenko, le bloc Notre Ukraine et le Parti socialiste que le texte de l'accord de coalition était établi et parafé.
KIEV, 22 juin - RIA Novosti. Le parlement ukrainien peut légaliser jeudi la majorité "orange" coalisée et élire ses organes de direction après l'annonce, la veille, par le bloc de Ioulia Timochenko, le bloc Notre Ukraine et le Parti socialiste que le texte de l'accord de coalition était établi et parafé.

Maintenant les députés de cette "troïka" devront apposer leur signature au bas de ce document de 122 pages et le faire enregistrer auprès du secrétariat du parlement. A partir de là la coalition sera légitime, autrement dit investie du droit d'élire le président du parlement et les chefs des comités parlementaires et de former, pendant les trente jours réservés à cet effet, un gouvernement et de le soumettre, avec la candidature de premier ministre, à l'approbation du chef de l'Etat.

La Constitution ukrainienne réserve au chef de l'Etat le droit de nommer les ministres responsables des structures de force et le ministre des Affaires étrangères.

Les députés du Parti des Régions, les plus nombreux au parlement (186 des 450 sièges), ne sont pas d'accord avec un tel scénario de la réunion. Ayant recueilli un tiers environ des suffrages aux législatives du 23 mars, les "régionaux" ne sont pourtant pas majoritaires au parlement.

Le leader du Parti des Régions, Viktor Ianoukovitch, a déjà annoncé qu'il passerait en opposition au cas où la "troïka" se coaliserait.

Il a déclaré d'autre part que si le bloc de Ioulia Timochenko, Notre Ukraine et le Parti socialiste n'arrivaient pas à former une majorité parlementaire, le Parti des Régions soutiendrait la décision (éventuelle) du président Iouchtchenko de dissoudre le parlement et d'ordonner de nouvelles législatives.

Les négociations et consultations sur la création d'une coalition, y compris avec la participation du Parti des Régions, ont plus d'une fois été stoppées à cause de divergences sérieuses entre les alliés potentiels sur le partage des fonctions, sur l'attitude à adopter envers l'OTAN, sur le problème de la fédéralisation du pays, sur l'utilisation de la langue russe, sur le problème de la propriété de la terre et d'autres questions qui suscitent des réactions différentes dans la société.

La coalition doit être créée pour toute la durée quinquennale du parlement de l'actuelle investiture. Autrement dit, c'est avec le temps que l'on saura à quel point la "troïka orange" sera solide.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала