La prochaine visite du pape à Istanbul lourde de problèmes interconfessionnels (expert)

S'abonnerTelegram
ANKARA, 30 août - Andreï Palaria, RIA Novosti. La Turquie n'exclut pas que la prochaine visite du pape Benoît XVI à Istanbul pourrait engendrer des problèmes interconfessionnels.

Ces craintes sont dues au soutien accordé par le souverain pontife à la politique du Patriarcat de Constantinople, prétendant que tous les diocèses se trouvant hors des territoires canoniques des églises orthodoxes tombent sous sa juridiction, a indiqué Muammer Karabulut, président de la fondation du Père Noël (Saint-Nicolas), située en Turquie.

Le pape est attendu à Istanbul le 30 novembre.

"Ce voyage ne sera rien d'autre qu'un acte ayant pour but la reconnaissance internationale de l'oecuménisme (statut universel) du Patriarcat de Constantinople. Dans ce cas, l'Eglise catholique romaine commettrait une erreur irréparable, c'est pourquoi nous estimons raisonnable de reporter la visite de Benoît XVI à Istanbul", a indiqué Muammer Karabulut.

Il a rappelé que le Patriarcat de Constantinople avait perdu son statut oecuménique en 1434.

Ces dernières années, l'activité oecuménique du patriarche Bartholomée de Constantinople a souvent fait l'objet de discussions sérieuses dans les milieux politiques de la Turquie, au sujet du statut du patriarcat.

La question a été tranchée récemment par le ministre turc des Affaires étrangères, Abdullah Gul, qui a déclaré que le statut du Patriarcat de Constantinople ne serait pas changé. Il s'est référé au Traité de Lausanne de 1923, qui a fixé les frontières de la Turquie moderne, en disant que le document n'évoquait pas le statut du patriarcat et du patriarche.

La visite de Benoît XVI de la cathédrale Sainte Sophie provoquera inévitablement des discussions inutiles et différentes actions en Turquie, souligne le président de la fondation.

La Turquie manifeste un intérêt soutenu pour le voyage du pape à Istanbul également en prévision des pourparlers entre Ankara et Bruxelles sur l'adhésion de la Turquie à l'Union européenne, qui commencent en octobre.

Ankara note les divergences entre les positions du pape et du patriarche de Constantinople vis-à-vis de l'intégration européenne de la Turquie. Alors que Joseph Ratzinger, avant son élection au pontificat, se prononçait ouvertement contre l'adhésion de la Turquie à l'Union européenne, Bartholomée, lui, au contraire, soutenait cette idée.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала