L'accroissement des investissements russes aux Etats-Unis ne signifie pas que les capitaux fuient la Russie (Khristenko)

S'abonnerTelegram
MOSCOU, 15 juillet - RIA-Novosti. Les activités croissantes de compagnies russe sur le marché des investissements aux Etats-Unis ne signifient pas que les capitaux fuient la Russie.

Cet avis a été exprimé par le ministre russe de l'Industrie et de l'Energie Viktor Khristenko au cours de son entretien vendredi avec l'ambassadeur américain en fin de mission en Russie, Alexander Vershbow.

Au cours de cette rencontre, le ministre a accordé une attention particulière à la coopération russo-américaine dans la sphère industrielle.

"Je suis sûr que l'arrivée de sociétés russes sur le marché américain représente un processus absolument positif du point de vue du relèvement de la compétitivité de l'économie russe", a déclaré Viktor Khristenko.

Il s'agit d'un processus qui aide les compagnies russes à se positionner sur les marchés globaux à un niveau absolument nouveau, a-t-il souligné.

"Cela fait du bien à notre pays. Les investissements des compagnies sidérurgiques et pétrolières russes sur le marché américain sont un processus légal et transparent, il ne faut donc pas le considérer comme une fuite des capitaux. Il s'agit de mettre en place des chaînes, d'ailleurs plus efficaces que dans le passé, qui sont liées à la fabrication et à la vente de produits d'un niveau de transformation plus élevé", a indiqué M.Khristenko.

Selon lui, la Fédération de Russie saluerait de manière analogue l'arrivée de producteurs et d'investisseurs américains sur le marché russe.

Mais il importe, a souligné le ministre, que l'arrivée de nouveaux investisseurs s'accompagne d'un développement technologique.

"Il importe que les entreprises puissent fonctionner efficacement sur les marchés existants et corporatifs d'avenir. Il importe aussi que les emplois soient sauvegardés, que les revenus des travailleurs croissent et que leur liberté en tant que consommateurs augmente", a noté Viktor Khristenko.

S'agissant de l'industrie automobile de la Russie, le ministre de l'Industrie et de l'Energie a dit que les solutions récemment débattues au niveau gouvernemental définissent l'aspect que prendra l'industrie automobile russe pour les dix ans à venir au moins.

"Nous avons renoncé aux schémas prohibitifs qui ne se sont pas justifiés dans le passé. Tout en sauvegardant les règles du jeu pour l'importation de voitures finies, nous élargissons en même temps la motivation pour les constructeurs de les produire à l'intérieur du pays", a noté le ministre russe.

"Et le marché automobile russe est impressionnant : quant à "l'argent des consommateurs", il est comparable au marché intérieur du gaz. Je pense qu'un repère à hauteur de 30 milliards de dollars par an pour son développement efficace ne relèverait pas du tout de la fiction", a encore souligné le ministre russe de l'Industrie et de l'Energie.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала