Le russe Gazprom et le japonais Mitsui débattent des perspectives de coopération

S'abonnerTelegram

MOSCOU, 15 juillet - RIA-Novosti. Le président du Conseil d'administration de Gazprom, Alexandre Annenkov, et le directeur exécutif de la société japonaise Mitsui, Hiroshi Tada, ont eu vendredi une rencontre de travail à Moscou.

Ils se sont penchés sur les perspectives de la coopération dans le cadre des projets de production de gaz naturel liquéfié (GNL), a annoncé le consortium gazier russe dans un communiqué.

Les parties ont positivement apprécié le travail visant à exécuter les plans de coopération pour 2005.

Les parties ont échangé leurs vues sur les axes prometteurs de la coopération dans le cadre des programmes de création, en Sibérie orientale et en Extrême-Orient, d'un système unique de production, de transport du gaz et d'approvisionnement en gaz, notamment dans le domaine de l'utilisation des technologies de la compagnie japonaise dans la mise en place, en Extrême-Orient russe, de capacités de transformation du gaz.

Fondée en 1876, Mitsui pratique l'achat-vente, la distribution, la transformation et le stockage de tous les types de produits énergétiques, aussi bien au Japon qu'à l'étranger. Mitsui est aussi présente dans le secteur financier. Ces derniers temps, la compagnie accorde une attention particulière aux projets énergétiques. Notamment, Mitsui a une part dans deux blocs pétrogaziers en Australie occidentale et participe à quatre projets de production de gaz liquéfié dans les Emirats arabes unis (Abou-Dhabi), au Qatar, à Oman et en Australie occidentale. Le projet Sakhaline-2, dans lequel la compagnie détient 25%, est un nouveau projet important dans ce domaine.

La coopération entre Gazprom et Mitsui se poursuit depuis 1993 et porte sur les livraisons de matériels de terrassement, de tubes et de matériels de forage. Mitsui a pris part à la réalisation du projet Blue Stream (construction du gazoduc sur le fond de la mer Noire pour le transport du gaz russe en Turquie) et a livré à cet effet des tubes et des équipements et organisé le financement du projet, a-t-on rappelé à Gazprom.

Shell Sakhalin Holding B.V., filiale de Royal Dutch Shell, détient 55% des actions de la compagnie internationale Sakhalin Energy, opérateur du projet Sakhaline-2. Mitsui Sakhalin Holdings (25%) et Diamond Gas Sakhalin (20%), filiale de Mitsubishi, participent également au projet. Les actionnaires exploitent des gisements de pétrole (Piltoun-Alstokh) et de gaz (Lounskoïé) dans le nord-est de Sakhaline, recelant près de 150 millions de tonnes de pétrole et plus de 500 milliards de mètres cubes de gaz. La production de gaz naturel liquéfié, dans le cadre du projet Sakhaline-2, sera de 9,6 millions de tonnes par an.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала