Fontaine et ordinateurs détruits: un Algérien saccage une antenne du Département en France

© Photo Pexels/JÉSHOOTSAu bureau, image d'illustration
Au bureau, image d'illustration - Sputnik Afrique, 1920, 24.11.2022
S'abonnerTelegram
Fou de colère car sans nouvelles de l’état d’avancement de son titre de séjour, un Algérien a ravagé une antenne du conseil départemental en France. "Je pense que j'étais malade, stressé", a assuré le jeune homme jugé en comparution immédiate. Le tribunal a prononcé huit mois de sursis à son égard.
Le 10 avril 2022, Nordine, un ressortissant algérien, vient d’avoir 18 ans. Il n’est donc plus mineur et depuis lors, ne bénéficie plus des mêmes droits. Pour rester en France, le jeune homme doit décrocher son titre de séjour, ce qu’il n’arrive pas à faire. Après être resté sans nouvelles de son dossier dans une antenne du conseil départemental des Yvelines de Guyancourt, il est devenu furieux, rapporte Actu - Ile-de-France.
D’abord, l’Algérien s’est emparé d’une vitre de protection et l’a bousculé sur l’agent de l’accueil. Ensuite, il en fait voler une seconde, a détruit "une fontaine à eau, un ordinateur portable, un ordinateur fixe et un écran". Il s’est calmé à l’arrivée des forces de l’ordre.

Huit mois de sursis

Le 22 novembre, le jeune homme a été jugé en comparution immédiate à Versailles. À l’audience, il a affirmé être un "garçon habituellement très calme, poli et gentil."
"Je pense que j'étais malade, stressé. J'ai une phobie sociale. Je voulais obtenir mes droits. Je vais payer les dégâts plus tard."
La responsable de l’accueil a confirmé que l’Algérien était "très calme d’habitude". "Personne n’a compris. C’est trop dommage. Il s’en sortait pas mal en plus. En fait, ça me fait de la peine de le voir ici."
Le tribunal a prononcé huit mois de sursis, avec une interdiction de se rendre dans les locaux de Guyancourt pendant trois ans.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала