"La Russie est un équilibreur indispensable du monde", estime la ministre de la Défense du Zimbabwe

© AFP 2022 JEKESAI NJIKIZANAOppah Muchinguri Kashiri (à droite), archives
Oppah Muchinguri Kashiri (à droite), archives - Sputnik Afrique, 1920, 09.11.2022
S'abonnerTelegram
Le Zimbabwe condamne la politique de l'Occident qui essaie d'influencer tous les pays socialement et économiquement. Il salue la nouvelle politique de la Russie et son opération militaire spéciale en Ukraine, déclare la ministre zimbabwéenne de la Défense.
Le Zimbabwe soutient l'approche de la Russie concernant l'opération militaire spéciale en Ukraine et exhorte les autres pays à ne pas continuer l'élargissement de l'Otan, a déclaré mardi la ministre de la Défense du pays, Oppah Muchinguri Kashiri.
Condamnant la politique du deux poids, deux mesures qu'appliquent les pays occidentaux pour s'ingérer dans les affaires des États souverains, elle a salué la nouvelle politique de la Russie, "qui nous montre une nouvelle feuille de route pour des solutions géopolitiques et économiques, y compris en ce qui concerne l'Afrique", lors de la conférence internationale interpartis du parti Russie unie.

Les "mesures draconiennes" devraient être levées

"Nous soutenons l'intégrité territoriale de la Russie, son approche holistique de l'opération militaire spéciale et la protection de la population slave dans les territoires spécifiés (Ukraine). Nous comprenons et convenons que les gens [du Donbass] ont voté librement et ouvertement pour leur avenir au sein de la Fédération de Russie. Nous appelons l'Otan à prendre du recul par rapport à son expansion et nous constatons que l'Onu ignore le fait que de nombreux pays sont sous sanctions", a-t-elle déclaré.
Harare exige la levée des "mesures draconiennes" et l'abandon des sanctions imposées contre la Russie, a ajouté la responsable. Car les habitants des régions le plus concernées aujourd’hui par l'opération militaire spéciale avaient été "sous l'influence du mal et d’actions dangereuses de la part de ceux qui enfreignent la sécurité européenne".

Critiques à l'égard de l'Occident

Les pays occidentaux veulent minimiser le rôle du Zimbabwe et de l'Afrique en général, a encore estimé la ministre.
Au début des années 2000, les pays occidentaux ont également imposé des sanctions au Zimbabwe, en réponse au programme national de réformes foncières. Celui-ci visait à redistribuer les terres rurales appartenant à la minorité blanche en faveur de la majorité noire.
"Ils veulent réduire leur libre choix dans les libertés politiques et économiques. Mais nous adhérons à la Charte des Nations unies. Nous comprenons que l'utilisation des sanctions comme une arme, comme une influence militaire sur n'importe quel pays est illégale et doit être levée immédiatement", a souligné Mme Muchinguri Kashiri.
Les acteurs mondialistes occidentaux tentent d'influencer tous les pays socialement et économiquement en réduisant leur niveau de vie et en essayant de plonger les pays africains dans la pauvreté, tout en rejetant la faute sur la Russie et la Chine, selon elle.
"Cependant, nous voyons aujourd'hui que la Russie est un équilibreur indispensable du monde, qui résiste à la paranoïa mondiale tous azimuts basée sur la domination des uns et l'humiliation des autres", a déclaré la ministre zimbabwéenne.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала