Biélorussie: l’évacuation de migrants vers l’Irak

S'abonnerTelegram
Après une tentative ratée d’entrer dans l’UE, des migrants retournent en Irak. Deux avions avec à leur bord des Irakiens ont déjà renvoyé quelque 600 personnes à Erbil.
Découvrez les images des migrants rentrant chez eux dans ce diaporama de Sputnik.
© Sputnik . Pavel Bednyakov / Accéder à la base multimédia

Ayant perdu l’espoir d’entrer dans l’Union européenne, certains migrants ont décidé de rentrer chez eux.

Sur la photo: des migrants à l’aéroport international de Minsk attendant les vols d’Iraqi Airways.

Ayant perdu l’espoir d’entrer dans l’Union européenne, certains migrants ont décidé de rentrer chez eux.Sur la photo: des migrants à l’aéroport international de Minsk attendant les vols d’Iraqi Airways. - Sputnik Afrique
1/13

Ayant perdu l’espoir d’entrer dans l’Union européenne, certains migrants ont décidé de rentrer chez eux.

Sur la photo: des migrants à l’aéroport international de Minsk attendant les vols d’Iraqi Airways.

© Sputnik . Pavel Bednyakov / Accéder à la base multimédia

Deux avions d’Iraqi Airways ont atterri la veille à l’aéroport de Minsk pour emmener des migrants à Erbil.

Sur la photo: une migrante à l’aéroport international de Minsk attendant un vol pour Erbil.

Deux avions d’Iraqi Airways ont atterri la veille à l’aéroport de Minsk pour emmener des migrants à Erbil.Sur la photo: une migrante à l’aéroport international de Minsk attendant un vol pour Erbil. - Sputnik Afrique
2/13

Deux avions d’Iraqi Airways ont atterri la veille à l’aéroport de Minsk pour emmener des migrants à Erbil.

Sur la photo: une migrante à l’aéroport international de Minsk attendant un vol pour Erbil.

© Sputnik . Pavel Bednyakov / Accéder à la base multimédia

Vendredi 26 novembre, deux avions avec des migrants irakiens à bord ont décollé de l’aéroport de Minsk.

Sur la photo: des migrants à l’aéroport international de Minsk attendant un vol pour Erbil.

Vendredi 26 novembre, deux avions avec des migrants irakiens à bord ont décollé de l’aéroport de Minsk.Sur la photo: des migrants à l’aéroport international de Minsk attendant un vol pour Erbil. - Sputnik Afrique
3/13

Vendredi 26 novembre, deux avions avec des migrants irakiens à bord ont décollé de l’aéroport de Minsk.

Sur la photo: des migrants à l’aéroport international de Minsk attendant un vol pour Erbil.

© Sputnik . Pavel Bednyakov / Accéder à la base multimédia

Au total, 600 personnes ont été ramenées chez elles en Irak.

Au total, 600 personnes ont été ramenées chez elles en Irak. - Sputnik Afrique
4/13

Au total, 600 personnes ont été ramenées chez elles en Irak.

© Sputnik . Pavel Bednyakov / Accéder à la base multimédia

Un enfant à l’aéroport international de Minsk qui dort en attendant un vol pour Erbil.

Un enfant à l’aéroport international de Minsk qui dort en attendant un vol pour Erbil. - Sputnik Afrique
5/13

Un enfant à l’aéroport international de Minsk qui dort en attendant un vol pour Erbil.

© Sputnik . Pavel Bednyakov / Accéder à la base multimédia

Tous les migrants qui ont décidé de rentrer chez eux le font de leur propre gré.

Tous les migrants qui ont décidé de rentrer chez eux le font de leur propre gré. - Sputnik Afrique
6/13

Tous les migrants qui ont décidé de rentrer chez eux le font de leur propre gré.

© Sputnik . Pavel Bednyakov / Accéder à la base multimédia

"Selon les accords, deux vols ont été organisés aujourd’hui et deux autres le seront demain. Nous allons renvoyer tous ceux qui se trouvent ici. Même s’il s’agit de 10.000 personnes. Mais nous ne savons pas exactement combien il y en aura. En ce moment, un millier de personnes rentrent chez elles de leur propre gré", a déclaré Majid Al-Kinani, consul d’Irak en Russie et en Biélorussie.

"Selon les accords, deux vols ont été organisés aujourd’hui et deux autres le seront demain. Nous allons renvoyer tous ceux qui se trouvent ici. Même s’il s’agit de 10.000 personnes. Mais nous ne savons pas exactement combien il y en aura. En ce moment, un millier de personnes rentrent chez elles de leur propre gré", a déclaré Majid Al-Kinani, consul d’Irak en Russie et en Biélorussie. - Sputnik Afrique
7/13

"Selon les accords, deux vols ont été organisés aujourd’hui et deux autres le seront demain. Nous allons renvoyer tous ceux qui se trouvent ici. Même s’il s’agit de 10.000 personnes. Mais nous ne savons pas exactement combien il y en aura. En ce moment, un millier de personnes rentrent chez elles de leur propre gré", a déclaré Majid Al-Kinani, consul d’Irak en Russie et en Biélorussie.

© Sputnik . Pavel Bednyakov / Accéder à la base multimédia

Un migrant irakien qui attend son retour en Irak à l’aéroport de Minsk montre son passeport.

Un migrant irakien qui attend son retour en Irak à l’aéroport de Minsk montre son passeport. - Sputnik Afrique
8/13

Un migrant irakien qui attend son retour en Irak à l’aéroport de Minsk montre son passeport.

© Sputnik . Pavel Bednyakov / Accéder à la base multimédia

Cependant, les migrants ne sont pas heureux de retourner au pays. Selon beaucoup d’entre eux, rien de bon ne les attend là-bas. "Personne ne veut retourner en Irak car le gouvernement est mauvais. Il n’y a pas d’écoles, pas d’eau, pas d’électricité, pas d’habitations", a déclaré l’un d’eux aux journalistes.

Cependant, les migrants ne sont pas heureux de retourner au pays. Selon beaucoup d’entre eux, rien de bon ne les attend là-bas. "Personne ne veut retourner en Irak car le gouvernement est mauvais. Il n’y a pas d’écoles, pas d’eau, pas d’électricité, pas d’habitations", a déclaré l’un d’eux aux journalistes. - Sputnik Afrique
9/13

Cependant, les migrants ne sont pas heureux de retourner au pays. Selon beaucoup d’entre eux, rien de bon ne les attend là-bas. "Personne ne veut retourner en Irak car le gouvernement est mauvais. Il n’y a pas d’écoles, pas d’eau, pas d’électricité, pas d’habitations", a déclaré l’un d’eux aux journalistes.

© Sputnik . Pavel Bednyakov / Accéder à la base multimédia

En outre, dans l’espoir d’entrer dans l’UE, de nombreux Irakiens ont tout vendu, y compris leur logement.

En outre, dans l’espoir d’entrer dans l’UE, de nombreux Irakiens ont tout vendu, y compris leur logement. - Sputnik Afrique
10/13

En outre, dans l’espoir d’entrer dans l’UE, de nombreux Irakiens ont tout vendu, y compris leur logement.

© REUTERS / Azad Lashkari

Si Varsovie n’a finalement pas accueilli de migrants, Minsk a mis en place un centre de détention temporaire, leur fournissant un hébergement, de la nourriture et des soins médicaux. Aujourd’hui, il reste environ 7.000 réfugiés sur le territoire biélorusse.

Sur la photo: des migrants rentrés de Biélorussie à l’aéroport d’Erbil.

Si Varsovie n’a finalement pas accueilli de migrants, Minsk a mis en place un centre de détention temporaire, leur fournissant un hébergement, de la nourriture et des soins médicaux. Aujourd’hui, il reste environ 7.000 réfugiés sur le territoire biélorusse.Sur la photo: des migrants rentrés de Biélorussie à l’aéroport d’Erbil. - Sputnik Afrique
11/13

Si Varsovie n’a finalement pas accueilli de migrants, Minsk a mis en place un centre de détention temporaire, leur fournissant un hébergement, de la nourriture et des soins médicaux. Aujourd’hui, il reste environ 7.000 réfugiés sur le territoire biélorusse.

Sur la photo: des migrants rentrés de Biélorussie à l’aéroport d’Erbil.

© AP Photo / Hussein Ibrahim

Dans le même temps, selon les autorités biélorusses, les migrants qui se trouvent au centre commercial et logistique du poste de contrôle de Brouzgi, à la frontière avec la Pologne, ne souhaitent pas rentrer chez eux et attendent un couloir humanitaire vers les pays de l’UE.

Sur la photo: des migrants rentrés de Biélorussie à l’aéroport d’Erbil.

Dans le même temps, selon les autorités biélorusses, les migrants qui se trouvent au centre commercial et logistique du poste de contrôle de Brouzgi, à la frontière avec la Pologne, ne souhaitent pas rentrer chez eux et attendent un couloir humanitaire vers les pays de l’UE.Sur la photo: des migrants rentrés de Biélorussie à l’aéroport d’Erbil. - Sputnik Afrique
12/13

Dans le même temps, selon les autorités biélorusses, les migrants qui se trouvent au centre commercial et logistique du poste de contrôle de Brouzgi, à la frontière avec la Pologne, ne souhaitent pas rentrer chez eux et attendent un couloir humanitaire vers les pays de l’UE.

Sur la photo: des migrants rentrés de Biélorussie à l’aéroport d’Erbil.

© REUTERS / Azad Lashkari

On a appris que le Président bielorusse Alexandre Loukachenko s’est rendu vendredi au centre de transport et de logistique situé près de la frontière biélorusse et polonaise. M. Loukachenko a pris connaissance des conditions d’hébergement des migrants et a discuté de l’assistance qui leur est fournie avec les représentants de la Croix-Rouge biélorusse. Les réfugiés l’ont accueilli par des applaudissements.

Sur la photo: un migrant rentré de Biélorussie à l’aéroport d’Erbil.

On a appris que le Président bielorusse Alexandre Loukachenko s’est rendu vendredi au centre de transport et de logistique situé près de la frontière biélorusse et polonaise. M. Loukachenko a pris connaissance des conditions d’hébergement des migrants et a discuté de l’assistance qui leur est fournie avec les représentants de la Croix-Rouge biélorusse. Les réfugiés l’ont accueilli par des applaudissements.Sur la photo: un migrant rentré de Biélorussie à l’aéroport d’Erbil. - Sputnik Afrique
13/13

On a appris que le Président bielorusse Alexandre Loukachenko s’est rendu vendredi au centre de transport et de logistique situé près de la frontière biélorusse et polonaise. M. Loukachenko a pris connaissance des conditions d’hébergement des migrants et a discuté de l’assistance qui leur est fournie avec les représentants de la Croix-Rouge biélorusse. Les réfugiés l’ont accueilli par des applaudissements.

Sur la photo: un migrant rentré de Biélorussie à l’aéroport d’Erbil.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала